A la uneFaits Divers

NÎMES Commissaire Dumas : « Les vols avec violence sont toujours des traumatismes pour les victimes »

Le commissaire Emmanuel Dumas présente des actions simples pour la prévention des personnes âgées
Le commissaire Emmanuel Dumas (Photo : archives Objectif Gard)

Les vols avec violence concernent 369 faits à Nîmes en 2018 et autant cette année. C’est presque un par jour. Un chiffre considérable, mais en baisse colossale de près de 65% par rapport à l’année 2012. Des agressions qui restent des traumatismes pour des victimes fragilisées. La police a mis en place une équipe dédiée composée de huit personnes pour élucider ces infractions.

Objectif Gard : Quelles sont les faits que vous qualifiez de vol avec violence ?

Emmanuel Dumas : un vol à l’arrachée d’un téléphone portable, de bijoux, de sacs par exemple, avec ou sans violence. On qualifie pénalement de vols avec violence les extorsions par intimidation, lorsque l’agresseur fait pression sur les victimes. Il y a toujours un caractère crapuleux. Les vols avec violence sont toujours des traumatismes pour les victimes.

À Nîmes les vols violences représentent combien de faits ?

C’est 369 faits sur Nîmes en 2018, avec des chiffres similaires en 2019. Après, toutes les victimes ne déclarent pas les agressions. 369 faits c’est beaucoup, mais lorsque l’on se fige sur l’année 2012 par exemple, on avait constaté cette année là 1 041 vols avec violence. Huit ans après c’est 65% de moins. À titre de comparaison, des villes similaires comptabilisent près de 200 faits par an. Nous sommes au-dessus.

Y a-t-il un profil de victime et des zones plus particulièrement concernées à Nîmes?

Oui, les agressions se déroulent presque toujours dans le grand centre-ville… Les auteurs viennent toujours là ou le public les intéresse, là où il y a un peu plus d’argent, de commerces. Les victimes aussi se ressemblent : des personnes seules, des femmes très souvent, mais aussi des collégiens ou lycéens et des personnes âgées. Mais le profil des victimes n’est pas une spécialité nîmoise, la plupart des agresseurs ciblent des personnes vulnérables ou seules, très rarement des hommes de 30 ou 40 ans.

Comment pouvez-vous lutter contre ces infractions?

C’est un long travail de voie publique, de patrouilles régulières, car il faut avant tout éviter les concentrations dans des secteurs définis. Les vols à l’arrachée sont très souvent commis par des jeunes qui s’accaparent un terrain à un moment. Il s’agit d’une infraction juvénile avec près de 60% des agressions commises par des mineurs.

Avec quels moyens luttez-vous contre ces agressions?

Je dispose à la Sûreté départementale d’un groupe « criminalité » dont l’activité est tournée vers ce gendre d’infraction. Puis à Nîmes, deuxième ville de France la plus équipée en caméras de vidéosurveillance, cet outil est performant, essentiel même à la résolution de nos enquêtes. Les enquêtes à l’ancienne existent toujours mais la vidéo est devenue nécessaire et incontournable pour résoudre des faits graves. À Nîmes, nous avons également la chance d’avoir un échange permanent avec les magistrats du parquet des mineurs notamment, ce qui permet d’apporter rapidement des réponses pénales.

Propos recueillis par Boris De la Cruz

 

 

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

3 commentaires

  1. 369 faits de vol avec violence en 2918 et autant cette année…. Pour masquer cette stagnation le commissaire sort les chiffre de 2012 qui sont plus sombres .Apparemment il tait ou néglige toutes les mains-courantes qui ne sont pas comptabilisées dans les statistiques . Considère-t-il que 8 personnes pour régler en moyenne une affaire de vol avec violence par jour est un effectif suffisant? Combien d’affaires résolues sur les 369 ( idem pour les cambriolages) alors que selon le commissaire Nîmes est la deuxième ville la mieux dotée en caméras? La chance … drôle d’expression pour qualifier un échange permanent avec les magistrats du parquet des mineurs! Mineurs qui sont très souvent récidivistes n’ayant pas peur de la police ni de la justice . D’ailleurs bon nombre de ces vols se produisent dans le triangle commissariat , gare, palais de justice . Je salue le travail des policiers municipaux qui participent autant à notre sécurité que la police nationale et qu’on oublie souvent de féliciter.

    1. Combien d’individus ayant commis des vols avec violences ont été interpellés par les policiers municipaux puisque apparemment vous en savez plus que les journalistes. Vous critiquez le nombre d’affaires résolues, mais visiblement vous ne connaissez même pas ce taux ! Bref, ça va jamais avec vous ! Vous remettez tout en cause, mais sans aucune information.

  2. Matricule 4457: ce n’est pas à moi de donner les chiffres qui dérangent . Prenez une camomille et dodo … tout va très bien ne remettons rien en cause!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité