A la uneActualités

SAINT-HIPPOLYTE-DU-FORT Traitement des ordures ménagères : le Symtoma coincé

(Photo d'illustration : Thierry Allard / Objectif Gard)

Tous les délégués présents lors de la dernière séance du comité syndical du Symtoma Aigoual-Cévennes-Vidourle, à St Hippolyte du Fort, ont décidé de présenter leur démission au Préfet du Gard.

En cause ? Le dernier appel d’offres concernant le traitement des ordures ménagères qui, selon eux, a généré une seule réponse, celle de l'opérateur actuel, Suez. Celle-ci aurait impliqué un quasi doublement des tarifs (54€/t → 105€/t) dès le 1er janvier prochain, auxquels il aurait fallu ajouter l’évolution de la fiscalité associée (24€/t en 2019, 25 €/t en 2020 mais 65€/t en 2025). Les délégués ont donc estimé ne plus pouvoir justifier auprès de leurs mandants une telle augmentation.

En attendant, la situation est bloquée et les déchets des administrés des soixante-quinze communes du Symtoma ne seront plus ramassés à partir du 1er janvier 2020. La Région Occitanie compétente par la loi a pris la parole par la voix de sa présidente Carole Delga ce jeudi 26 décembre :  « La Région Occitanie a élaboré le plan de prévention et de gestion des déchets, dont la loi lui a récemment confié la compétence, après une large concertation de l’ensemble des acteurs des territoires. L’enquête publique, qui s’est terminée en juillet dernier, a recueilli un avis favorable, et nous venons de voter ce plan en Assemblée plénière. Tout au long de cette concertation qui a duré plus d’un an, une attention particulière a été portée à la situation du Gard : j’ai d’ailleurs à ce titre écrit en septembre dernier à chaque président d’EPCI du département. »

Et de préciser : « Dès 2019, la Région a débloqué une enveloppe de 4M€ à l’échelle de l’Occitanie pour accompagner les projets des syndicats de traitement, en bonne collaboration avec l’ADEME et les Départements. Dans ce cadre, nous avons apporté en juillet une aide de plus de 57.000€ au Symtoma pour sa gestion des déchets verts. »

Sur le cas précis du Symtoma : « Sur le coût du traitement, qui a explosé à la suite du renouvellement du marché, la Région n’a ni autorité ni prérogative pour intervenir dans les négociations entre le syndicat et le délégataire. Cette hausse des prix pouvait être mieux anticipée par le président du syndicat, comme c’est le cas dans d’autres territoires. Nous avions par ailleurs alerté sur l’augmentation importante du montant de la taxe générale sur les activités polluantes, décidée par le gouvernement dans la loi de finances 2019. (...) Je réitère que nous sommes, élus et services régionaux, à la disposition du Symtoma pour trouver des solutions collectives, avec M. le Préfet et ses services qui gèrent les autorisations administratives et veillent au respect des engagements des délégataires. Le dialogue est bien ouvert, comme il l’a toujours été, mais il ne faut pas inverser les rôles : le président du Symtoma doit assumer ses responsabilités. »

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité