ActualitésPolitique

POLITIQUE À Nîmes, une galette et des rois…

Le président des Mille Couleurs, Jean-Paul Sposito (Photo : Coralie Mollaret)

La traditionnelle galette des rois du centre social Mille Couleurs a donné lieu à un défilé de candidats aux Municipales nîmoises. 

Une galette où les candidats sont (presque) plus nombreux que les habitants ? La scène s’est déroulée, cet après-midi, à la salle Morise du centre social Mille Couleurs. À environ deux mois du scrutin, rien de franchement étonnant… Les prétendants au trône municipal montrent leur bobine, serrent des louches et sortent leur plus beau sourire, dans l’espoir de susciter l’adhésion. 

Aux élus traditionnellement présents comme Richard Tibérino, Thierry Procida ou Jany Arnéguy, se sont ajoutés le candidat soutenu par les Écologistes, Daniel Richard, le président de l’USAM, David Tebib ou encore la leader de France Insoumise, Karine Voinchet. Preuve de considération pour les uns, indécence pour d’autres, leur participation fait parler. Et c’est bien ce que les politiques recherchent...

« Galette républicaine » 

David Tebib, candidat déclaré aux élections municipales de Nîmes (Photo : Coralie Mollaret)

Depuis sept ans, chaque premier dimanche de janvier, l’association partage une galette des rois. Une fête à l'origine catholique qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Dans le quartier de Pissevin, cette fête est surtout prétexte à la rencontre. « C’est une galette républicaine où toutes les communautés sont présentes », commente le président Jean-Paul Sposito.

Le but ? « Faciliter la compréhension et l’acceptation bienveillante des différences. » Si l’élu Les Républicains de la Ville de Nîmes, Richard Tibérino, préfère parler « de Nîmois plutôt que de communautés », il salue un « moment de fraternité », avant d’évoquer les changements en 2020, notamment autour du deuxième projet de rénovation urbaine. « Si on peut changer le monde urbanistique, on a besoin des associations pour faire de l’humain », ajoute l’adjoint. 

Jérome Puech chef de file des Socialistes pour les élections municipales, accompagné de l'un de ses proches et ex-secrétaire départemental du syndicat SUD Pompiers, Nicolas Nadal (Photo : Coralie Mollaret)

Les autres changements de 2020 dépendront très certainement des élections municipales des 15 et 22 mars. D’ailleurs, à la fin des discours, le directeur de l’association Raouf Azzouz lance amusé : « Allez-y ! Interpellez les candidats, nombreux ce dimanche, et faîtes part de vos attentes ! »

Dans un contexte inédit où l’équipe municipale sortante est éclatée et ou la Gauche peine à se rassembler, nombreux politiques ont appelé à la « paix »… Avant ou après le 22 mars ? 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité