ActualitésSociété

NÎMES Un baptême protestant en pays catholique ?

Rendez-vous pour une conférence à Carré d'art le samedi 11 Janvier à 16h.

Le Carré d'Art Jean Bousquet (Photo Archoves Anthony Maurin).

En ce début d'année, après toutes les réunions familiales, les repas interminables et les cadeaux, il est de bon ton de revenir les pieds sur Terre et de se cultiver un tantinet. 

La Société d'histoire du protestantisme de Nîmes et du Gard, section locale de la Société de l'histoire du protestantisme français fondée en 1852 et reconnue d'utilité publique en 1870, a un but bien précis : rechercher et recueillir, à Nîmes et dans les limites du département du Gard, pour l'étudier et la faire connaître, l'histoire des églises protestantes, de leurs membres (leur vie, leurs souffrances, leurs réussites ou leur notoriété, leurs travaux et leurs œuvres), des origines de la Réforme jusqu'à la période contemporaine.

Mais la SHPNG fait aussi dans la distillation d'histoire et dans l'organisation de conférences. D'ailleurs, sa prochaine aura lieu au Carré d'art de Nîmes le samedi 11 Janvier à 16h et sera organisée autour de Margreet Dieleman, une historienne.

Quel thème ? " Le baptême protestant dans un pays catholique, réglementation polémique et pratiques en France entre 1555 et 1685 ". Du lourd mais du bigrement intéressant ! Surtout pour une région comme la nôtre qui a connu le tiraillement d'être liée aux deux religions...

En effet, l'implantation de la Réforme en France au milieu du XVIe siècle introduit une autre forme de baptême. Bien que catholiques et protestants s'accordent souvent à cet égard, le baptême apparaît finalement comme un enjeu confessionnel.

À partir d'archives concernant l'ouest de notre pays, mais aussi la région de Nîmes, la conférencière évoquera le temps des guerres de religion, les controverses entre catholiques et réformés, pour conclure sur les entraves faites au baptême réformé dans la période qui mène à la révocation de l'édit de Nantes.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité