A la uneActualitésSociété

SANTÉ Fidèle gastro, le retour !

Les effets de la gastro-entérite se font largement sentir en Occitanie, une des régions les plus affectées par le virus hivernal.

(Capture d'écran Top Santé/DR)

Au rang des petites joyeusetés de l'hiver, la gastro-entérite- et son alter ego la grippe - est de retour et l'Occitanie est plus particulièrement touchée en ce début d'année 2020. Et comme à en croire les spécialistes, les épidémies durent en moyenne 7,5 semaines, il va falloir prendre son mal en patience... et quelques précautions d'usage.

Selon "Santé publique France"  les données du réseau Sentinelles permettent d’estimer que, chaque hiver, ces gastro-entérites aiguës virales(GEA) sont à l’origine de 700 000 à 3,7 millions de consultations. Le nombre le plus important s’observe habituellement entre décembre et janvier avec un pic qui se fait jour le plus souvent au cours des deux premières semaines de janvier.

Fort dépourvu quand la bise fut venue...

Pour l'heure, Le Grand Est, la Nouvelle Aquitaine et l’Occitanie sont les régions les plus touchées. Facilitée par les grandes migrations des fêtes de fin d'année, la propagation du virus l'est d'autant plus que les consignes d'hygiène de bon sens ne sont pas toujours respectées. Par exemple, en cette période de l'année où on se claque volontiers la bise pour se souhaiter une bonne année, on échange, en même temps que les vœux, quelques miasmes volatils susceptibles de vous gratifier d'une gastro (en)terrible !

Comment se prémunir...

Infection du système digestif provoquant nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhées aiguës, la gastro-entérite touche plus volontiers les jeunes enfants, les personnes âgées et le personnel hospitalier ou travaillant en milieu scolaire que le reste de la population et elle se transmet très facilement. Pour s'en prémunir, il faut adopter quelques gestes simples et en premier lieu se laver consciencieusement les mains plusieurs fois par jour et boire dans son propre verre. À défaut d'avoir accès à un point d'eau, les lingettes alcoolisées sont particulièrement efficaces.

Par ailleurs, pensez à boire suffisamment mais à petite dose car une bonne hydratation limite la progression des infections. Boire, oui, mais pas de l'alcool car il amoindrit le pouvoir des globules blancs, réduisant vos capacités immunitaires. Et pas non plus de l'eau plate, du lait ou du thé car ils accélèrent le transit et aggravent la diarrhée. Préférez-leur des bouillons de légumes ou de volaille salés et des boissons sucrées. Versant aliments solides, il est conseillé de mettre au menu des aliments qui ralentissent le transit (compote de pomme, coing, pâtes, riz, pomme de terre...).

On évitera en revanche les féculents complets (pain complet, riz complet...), les légumineuses (haricots secs, lentilles...), les fruits frais (à l'exception de la banane), les légumes verts, les fruits et légumes crus de manière générale, les fritures et les plats épicés. Bien que très désagréable, relativement bénigne (sauf pour les enfants en bas âge !), la gastro-entérite disparaît au bout de quelques jours.

... en attendant la grippe ?

Mais historiquement, dans le cortège des affections hivernales, elle précède la grippe qui, elle, doit être prise beaucoup plus au sérieux. La plus grave des épidémies de l'hiver touche en effet chaque année 2 à 6 millions de personnes et elle est la cause de plusieurs milliers de morts. Si sa virulence est encore faible actuellement au niveau national, selon "Santé publique France" six régions de France métropolitaine sur treize se trouvent d'ores et déjà en situation "pré-épidémique" pour la grippe : la Bourgogne-Franche-Comté, la Bretagne, l’Île-de-France, les Pays de la Loire, Provence-Alpes-Côte d’azur et...l’Occitanie. Alors soyez prudents, sortez couvert. Et croisez les doigts !

Philippe GAVILLET de PENEY

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité