A la unePolitique

LE 7h50 de Karine Voinchet : « Les communistes font du forcing ! »

Karine Voinchet, ex-candidate aux Législatives sur la 6e circonscription et porte-parole de France insoumise aux municipales nîmoises (Photo : Coralie Mollaret)

Municipales nîmoises. En désaccord avec le Parti communiste sur le choix de la tête de liste, l’insoumise Karine Voinchet a quitté la table des discussions. Explications. 

Objectif Gard : À Nîmes, l’union de la Gauche pour les Municipales est au point mort. Comment l’expliquez-vous ?

Karine Voinchet : Les vieilles méthodes ont la vie dure. Nous étions convaincus et nous avons mis toute notre énergie dans le rassemblement. Mais la Gauche ne peut pas être unie derrière le Parti communiste français. Le poids des militants ne fait pas non plus le poids de la Gauche… Depuis le départ, nous refusons de nous ranger derrière une tête de liste issue de nos formations respectives. Les communistes font du forcing ! 

Pourtant, ils assurent ne pas revendiquer la tête de liste…

C’est ce qu’ils disent, mais ils refusent les autres candidats. À chaque fois, ils nous remettent sur le tapis leur leader, Vincent Bouget. Nous, nous avions proposé Franck Medina. C’est quelqu’un qui a eu une vie politique et qui est aujourd'hui non-encarté. Il aurait pu incarner l’écologie qui nous manque. Même si nous sommes écolos, nous ne sommes pas perçus comme tels. On a eu la faiblesse de penser que c’était le candidat idéal.

Vincent Bouget se dit adoubé par les instances citoyennes de Gauche…

Ne soyons pas naïfs. Le 26 décembre, nous sommes tombés d’accord : notre tête de liste ne serait pas adhérente d’un parti politique. Et une semaine après, coup de théâtre, on nous informe que les citoyens des assemblées Nîmes Nouvelle page et L’Assemblée locale nîmoise se rangeaient derrière Vincent Bouget. Or, vous n’êtes pas sans savoir que Nîmes Nouvelle page a été la rampe de lancement du candidat communiste et que l’Assemblée locale nîmoise est très faible en nombre lorsque l’on enlève les Insoumis !

« Si le PCF tire la liste, nous ne gagnerons pas »

Vincent Bouget n’est pas un bon candidat d’après vous ?

Je n’ai rien contre Vincent Bouget. Mais nous sommes assez clairvoyants pour affirmer que si le PCF tire la liste des Municipales, nous ne gagnerons pas. Rappelons que les communistes ont fait 4% aux Européennes de 2019. Aux Législatives de 2017, sur la sixième circonscription, j’ai fait 13% contre 3% pour le candidat PCF.

Notons toutefois qu’une élection municipale est différente d’une élection nationale, comme les Européennes ou Législatives…

Après, on peut continuer à vivre dans le passé. Les électeurs qui votent ne sont pas tous des militants. Chaque formation politique peut être un repoussoir et, si nous n’élargissons pas au-delà de nos rangs, nous n’y arriverons pas. C’est d’ailleurs pour ça qu’au départ je n’ai pas présenté ma candidature.

Que pensez-vous de l'organisation d'une primaire, comme le propose aujourd'hui le PCF ?

On est le 7 janvier, c’est irresponsable ! Et puis, nous avons toujours été contre cette idée. Le rassemblement ne peut fonctionner que sur le consensus. Or, le résultat d’une primaire fait des mécontents. Du coup, il y a forcément des gens qui ne respectent pas la décision. 

Pourriez-vous suivre le candidat soutenu par les écologistes, Daniel Richard ?

Pour l’instant toutes les solutions sont sur la table. Daniel Richard est un candidat qui peut rassembler de façon forte. Il porte un programme écologiste. Maintenant, il faut connaître ses valeurs. 

La France insoumise est-elle en capacité de présenter une liste au premier tour des Municipales ?

Ça se décidera entre nous. On l’avait déjà évoqué mais cette hypothèse avait été écartée. Aujourd’hui elle redevient d’actualité. Chacun va rentrer dans sa maison et définir sa stratégie. La France insoumise se rassemblera demain soir.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “LE 7h50 de Karine Voinchet : « Les communistes font du forcing ! »”

  1. « la Gauche ne peut pas être unie derrière le Parti communiste français. Le poids des militants ne fait pas non plus le poids de la Gauche »
    Alors les insoumis vont, comme les socialistes, se ranger derrière un homme qui incarne le patronat français, qui n’a rien d’écologiste ?
    « Chaque formation politique peut être un repoussoir  »
    C’est particulièrement le cas pour les « insoumis »
    « C’est d’ailleurs pour ça qu’au départ je n’ai pas présenté ma candidature. »
    Disons plutôt que Karine Voinchet a réalisé qu’elle n’avait aucune chance !!
    « Daniel Richard est un candidat qui peut rassembler de façon forte. Il porte un programme écologiste.  »
    Vous rêvez, Madame Voinchet, allez écouter l’interview que cet homme a donné à France Bleu Gard Lozère (https://www.francebleu.fr/emissions/le-7h50-de-jerome-plaidi/gard-lozere/le-7h50-l-invite-27), vous serez édifiée !
    « Ça se décidera entre nous. On l’avait déjà évoqué mais cette hypothèse avait été écartée. Aujourd’hui elle redevient d’actualité.  »
    Il faudrait savoir, vous allez présenter une liste ou bien vous allez suivre Daniel Richard ?
    Bref, bravo pour des citoyens qui se prétendent de gauche. Grâce à vous et aux « socialistes » on peut être sûrs et certains de se retrouver avec Fournier ou Lachaud à la mairie de Nîmes. Joyeuse perspective !!

  2. Madame Voinchet,
    « Le moindre solécisme en parlant vous irrite,
    Mais vous en faites vous d’étranges en conduite. »
    En d’autres termes, vous avez fortement indisposé beaucoup de citoyens npn-encartés de Nîmes Nouvelle Page et de l’Assemblée Locale Nîmoise, qui ont l’impression que vous les avez baladés, par vos prises de position péremptoires et contradictoires. Vous avez clamé l’obligation d’avoir une tête de liste non-encartée, puis vous vous êtes portée candidate vous-même, responsable du groupe FI de Nîmes. Vous avez mis un veto sur Jean Paul Boré, accusé d’avoir cherché l’étiquette En Marche; et sur les socialistes, chargés en bloc du poids de la présidence Hollande; puis vous considérez comme possible d’aller avec ces deux groupes derrière un candidat qui se réclame « ni de gauche ni de droite ».
    Lors de leur votation interne, les citoyens non-encartés des deux assemblées citoyennes (et plus particulièrement ceux de l’ALN, que vous avez cherché à noyauter) vous ont placée comme la plus clivante des candidats à la tête de liste. Et dans leur diversité, aucun n’a voté pour vous, et ils ont choisi massivement (à 75%) Vincent Bouget comme le plus rassembleur, parce qu’il n’a pas varié dans ses déclarations et propositions très ouvertes, et qu’il a respecté leurs différences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité