Actualité générale.

NÎMES Gellenthien et Ellison en patrons sur le pas de tir

L’Américain numéro 1 mondial ,Braden Gellenthien. (Photo : Julien Rossignol / FFTA)

L’édition 2020 du tournoi indoor de Nîmes - qui a lieu du 17 au 19 janvier 2020 au Parnasse - a tenu toutes ses promesses en offrant au public des finales au plus haut niveau mondial avec notamment les victoires des Américains Braden Gellenthien en arc à poulies et de Brady Ellison en arc classique, la domination sans partage des archères coréennes et la victoire moins attendue de l’Estonienne Lisell Jaatma.

En arc à poulies hommes, seul archer français en lice sur les finales de cette édition 2019, le tout jeune Nicolas Girard, 19 ans archer du club de Saint-Martin-de-Crau, a découvert l’arène de Nîmes face au tenant du titre l’Américain numéro 1 mondial Braden Gellenthien. Girard allait-il succéder à Pierre-Julien Deloche, dernier Français vainqueur en arc à poulies en 2009 ? Si les deux hommes ont fait jeu égal sur les qualifications, tous deux ne possèdent pas la même expérience des grands rendez-vous.

L'expérience de Gellenthien l'emporte sur la jeunesse de Girard

D’entrée, Girard a fait jeu égal avec l’Américain jusqu’à la troisième volée où il a laissé échapper un point. Les deux hommes ont entamé la dernière volée avec un point d’écart, mais Gellenthien qui s'est montré le plus solide pour conclure avec trois 10, a fait plier Girard qui a tiré un 10 et deux 9. Score final 148-145. Gellenthien inscrit son nom pour la troisième fois au palmarès du tournoi après ses victoires l’an passé et en 2016.

En petite finale, Martin Damsbo a pris d’entrée les commandes du match face à son compatriote Stephan Hansen, ne cédant 1 point que sur les deux dernières volées. Il s’est imposé sur le score de 148 points à 146.

Brady Ellison, la star du tir à l’arc mondial et l’un des chouchous du public de Nîmes et Jack Williams. (Photo : Julien Rossignol / FFTA)

Qui allait l’emporter en finale de l'arc classique masculin ? Jack Williams, sorti 2e des qualifications ou Brady Ellison, la star du tir à l’arc mondial et l’un des chouchous du public de Nîmes, vainqueur en 2011 et 2012 et sur le podium du tournoi sur les quatre dernières éditions ?

Impeccable d’entrée, Ellison a pris l’avantage 2-0, puis 4-0. Williams au pied du mur est parvenu à partager le troisième set sur le score parfait 30-30. Sur le quatrième set, Williams a enchaîné avec un nouveau 30, tandis qu’Ellison qui avait la victoire au bout de sa flèche, a lâché un 9 et ainsi permis à son adversaire de revenir à 5-3.

Ellison vainqueur en patron

Sur le cinquième set, la première flèche de Brady Ellison était à la limite du 9 ou du 10, Williams a quant à lui continué sur sa lancée avec une nouvelle série de trois 10 et Ellison a fini par deux 10. L’arbitre a finalement attribué un 10 à Ellison. Avec un dernier set partagé, Ellison renoue avec la victoire sur le pas de tir de Nîmes huit ans après. Après avoir réalisé sa meilleure saison en 2019 décrochant le titre mondial et plusieurs victoires en Coupe du monde, l’Américain de 30 ans montre qu’il reste bien le patron du tir à l’arc mondial.

En petite finale, l’Allemand Cédric Rieger, réalise un sans-faute, totalisant 120 points sur 120 au cumul des quatre sets disputés face au Moldave Dan Olaru sur le score de 6 points à 2.

L'Estonienne Lisell Jaatma. (Photo : Julien Rossignol / FFTA)

En arc à poulies femmes, la finale opposait l’Estonienne Lisell Jaatma à la Danoise Tanja Jensen. Un peu tendues en début de match les deux archères ont ainsi laissé filer quelques points. À la troisième volée Jaatma s'est finalement détachée pour mener de 4 points avant les trois dernières flèches du match. Elle a conclu la dernière volée avec 28 points contre 30 à Jensen, mais cela n'a pas suffi pour refaire son retard.

Jaatma remporte à Nîmes sa première grande victoire sur le score de 145-143. Sortie 10e des qualifications, son parcours vers la finale avait failli être stoppé d’entrée par Mylène Bouteleux. Elle avait ensuite remporté ses matchs assez aisément éliminant tour à tour Anastasia Anastasio, Sarah Prieels et Alexis Ruiz. Dans la petite finale entre les deux Américaines Alexis Ruiz à Paige Pearce, c’est Ruiz qui l’emporte 146-142.

Arc classique féminin : Des finales 100% coréennes. (Photo : Julien Rossignol / FFTA)

La finale entre la double championne olympique Chang Hye Jin et Sim Yegi, l’une des habituées des finales à Nîmes a été à sens unique. Sim (team Mobis), a livré un match solide tandis que Chang (team LH) a multiplié les erreurs laissant même échapper une flèche au 6.

Sim Yejin remporte cette finale 6-0 et s’impose pour la première fois après avoir pris la 3ème place en 2019 et la 2ème place en 2018. En petite finale Wi Naeyeon (team LH) et Kim Chaeyun (team Mobis) ont livré un match de haut niveau dominé par Kim 6 points à 2.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité