A la uneActualitésSociété

NÎMES Contre la réforme des retraites, les femmes aussi se font entendre

Une vingtaine de femmes a réalisé une chorégraphie devant le Carré d'art (Photo Corentin Corger)

Pour ce 56e jour de mobilisation, d'après les syndicats, 3 500 personnes ont manifesté à Nîmes contre la réforme des retraites. Ils n'étaient que 1 300, selon les chiffres de la police. 

Cet après-midi de mobilisation à Nîmes a démarré en chanson devant le Carré d'art. Une vingtaine de femmes a interprété une chorégraphie au son de la parodie musicale "À cause de Macron !", tirée de la chanson originale "À cause des garçons" sortie en 1987. Pour la plupart enseignantes, elles ont dansé devant des passants curieux, vêtues de gants de ménage et d'un fichu rouge.

Deux symboles portés pour rendre hommage à "Rosie la riveteuse", qui représente les ouvrières qui faisaient tourner les usines d'armement aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Plusieurs initiatives similaires ont été réalisées dans d'autres villes durant les manifestations. La voix déjà bien chauffée, ce comité féminin est parti rejoindre l'ensemble du cortège devant les Jardins de la Fontaine.

Le cortège a emprunté brièvement le boulevard Victor-Hugo avant de descendre la rue Général Perrier (Photo Corentin Corger)

La manifestation a aujourd'hui pris la direction du boulevard Victor-Hugo avant d'emprunter la rue Général Perrier pour rejoindre les arènes de Nîmes puis la préfecture. Une nouvelle mobilisation intersyndicale organisée alors que s'ouvre aujourd'hui la conférence de financement qui doit réunir les partenaires sociaux sommés de trouver d'ici fin avril 2020 des solutions pour remettre le système de retraite à l'équilibre d'ici 2027.

Les syndicats ont enregistré 3 500 manifestants. Ils n'étaient en revanche que 1 300 selon les chiffres donnés par la préfecture du Gard. C'est toutefois plus qu'à Alès où la CGT a enregistré 2 000 manifestants contre 800 pour la police. Il n'y a pas d'autres manifestations prévues cette semaine, hormis un rassemblement ce jeudi à 18h devant la préfecture.

Une mobilisation à retrouver en images : 

 

Le fumigène est aussi une affaire féminine (Photo Corentin Corger)
L'imagination des manifestants est débordante (Photo Corentin Corger)

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité