A la uneActualitésEconomiePolitique

GALLARGUES-LE-MONTUEUX Des projets tous azimuts

Juste derrière le canal, une zone de 25 hectares pourrait accueillir un pôle technologique. (photo Boris Boutet)

Impulsées par la municipalité et la Communauté de communes Rhony Vistre Vidourle, de nombreuses constructions pourraient voir le jour à Gallargues-le-Montueux dans les mois à venir. Objectif Gard vous propose un tour d'horizon des principales réalisations. 

La commune est en pleine effervescence. Alors qu'un pôle technologique médical pourrait être construit en 2021, avec la possibilité d'accueillir des entreprises de l'industrie de la santé, de nombreuses constructions devraient elles aussi voir le jour dans les mois à venir.

La première d'entre-elles sera livrée cet été. Il s'agit d'un parking de co-voiturage entièrement financé par la société Vinci. Situé à la sortie de l'autoroute A9, il pourra accueillir simultanément jusqu'à 98 véhicules. Quatre places seront réservées pour recharger les batteries des voitures électriques. Juste à côté du parking, une zone de 40 000 m2, divisée en deux parcelles, sera elle aussi en travaux très prochainement.

L'une d'entre-elles sera aménagée par un investisseur privé en vue d'y installer deux bâtiments à visée médicale. La seconde, achetée par la commune, pourrait permettre l'implantation de quatre nouvelles constructions. "Je souhaite y installer une salle polyvalente de 400 places, une Maison des associations, une crèche d'entreprise de 48 places et un centre de loisirs pour les enfants de Gallargues et d'Aigues-Vives", détaille le maire, Freddy Cerda.

Une digue de second rang et une maison de la garrigue

Par ailleurs, la commune travaille actuellement sur l'implantation d'une digue de second rang de quatre mètres de haut, qui viendra protéger les habitations du bas du village des crues du Vidourle. Enfin, après avoir entièrement dépollué le site de Quiquillon, la Communauté de communes prévoit de financer le reboisement de la zone de 8 hectares.

"Au total, 500 arbres seront plantés par les enfants de la commune, dès le printemps, indique Freddy Cerda. Par la suite, nous installerons une quinzaine de ruches et créerons sur place une Maison de la garrigue qui retracera l'histoire du thym et expliquera la vie des abeilles." 

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité