A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Une victoire qui change tout !

but roux

En s’imposant 2-0 face à Dijon, grâce à des buts de ses recrues Benrahou et Roux, Nîmes Olympique passe de relégable à barragiste.

Benrahou a ouvert le score à la 4e minute (photo Anthony Maurin)

À la faveur d’un succès construit en première période, et géré en seconde, les Crocodiles dépassent Amiens au classement de la ligue 1 et se retrouvent désormais en position de barragiste.

Relancés par la victoire décrochée face à Monaco samedi dernier, les Crocodiles avaient une belle occasion de sortir de la zone de relégation. Il fallait pour cela, vaincre le DFCO (17e, 24 points avant la rencontre) et espérer qu’Amiens ne gagne pas à Lyon. Deux conditions tout à fait plausibles.

Une entame parfaite

L’histoire ne pouvait pas mieux débuter puisque, sur la première offensive, Roux entrait dans la surface de réparation des visiteurs et il décalait parfaitement Benrahou. Le joueur prêté par Bordeaux frappait, Gomis repoussait mais Benrahou insistait et il n’avait qu’à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 4e). La rencontre n’avait débuté que depuis 240 secondes et les Nîmois passaient du statut de relégables à celui de barragistes. Autre signe encourageant, à chaque fois que Nîmes Olympique a marqué dans la première demi-heure, cette saison, il s’etait imposé.

Valls a beaucoup tenté contre Dijon (photo Anthony Maurin)

Le début du match était emballant et dans l’euphorie Landre montait aux avant-postes pour frapper. Mais le défenseur, en bout de course, perdait l’équilibre et ratait le cadre (7e). Nîmes avait la rage de vaincre, et les dix premières minutes se déroulaient exclusivement dans la moitié de terrain bourguignonne.

Benrahou pas loin du doublé

Les Crocodiles avaient bien l’intention de faire rapidement le break. Les joueurs de Bernard Blaquart mettaient une grosse pression sur les Dijonnais. La défense visiteuse se montrait fébrile et à la suite d’un cafouillage le ballon atterrissait dans les pieds de Benrahou idéalement placé, mais il échouait sur Gomis (16e). Il fallait attendre la 21e minute pour voir le FCO montrer le bout de son nez. Baldé débordait sur le côté gauche, puis il centrait en retrait pour Tavares dont la reprise était captée sans difficultés par Bernardoni. Après un départ canon, les Crocodiles baissaient logiquement le pied, ce qui n’empêchait pas Valls de tenter sa chance de loin, mais sans succès.

Roux fait le break avant la pause

Nîmes insistait et une frappe de Benrahou, décidément dans tous les bons coups, était contrée par une main d’Ecuele Manga. L’arbitre laissait l’avantage qui se terminait par un tir de Philippoteaux dans les nuages (34e). Les nombreux efforts gardois finissaient tout de même par être récompensés quand Roux contrait un dégagement au pied de Gomis (2-0, 44e). Le but n’était pas beau, mais il était très important. L’ancien Guingampais, qui marquait son premier but avec Nîmes, et qui était déjà impliqué dans deux des trois buts nîmois de la journée précédente, en était déjà à une passe décisive et un but. Les Costières étaient aux anges et c’est sous les vivas de la foule que les Nîmois regagnaient les vestiaires.

Roux marque et Gomis ne peut que constater les dégâts (photo Anthony Maurin)

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Martinez se lançaient dans la gestion de leur capital, certes confortable mais pas assez pour sombrer dans la désinvolture. Il y avait bien une frappe lointaine de Valls, cadrée et captée par Gomis (46e), mais Nîmes relâchait la pression sur le DFCO. Toutefois, personne n’en voulait aux joueurs du NO. C’était aux Bourguignons de prendre des risques.

Landre et la défense nîmois n'a pas encaissée de but (photo Anthony Maurin)

Alors Nîmes était moins dominateur et opérait en contre-attaque. Sur l’une d’entre-elles, Paquiez se battait pour transmettre à Benrahou. Ce dernier centrait pour Roux qui se heurtait à Gomis (64e). Dijon répondait instantanément avec un tir de Tavares bien repoussé par Bernardoni (65e). Irréprochables, les Crocodiles avaient aussi beaucoup de chance quand une frappe enroulée de Benzia était détournée par le poteau gauche de Bernardoni avant de longer la ligne de but et de sortir (75e) !

La fin de la rencontre était anecdotique et pour la première fois de la saison, Nîmes enchaîne deux victoires. Mais le plus important émargeait au classement de la Ligue 1, puisque les Crocodiles dépassaient Amiens, tenu en échec 0-0 à Lyon. Le NO gagne, enchaîne et n’est plus relégable. En deux journées, tout a changé au Nîmes Olympique.

Norman Jardin

23ejournée de Ligue 1. Stade des Costières. Nîmes Olympique – Dijon football Côte-d'or 2-0 (mi-temps 1-0). Spectateurs : 11 705. Arbitre . Florent Batta. Buts pour Nîmes : Benrahou (4e) et Roux (44e). Avertissements à Dijon : Amalfitano (2e) et NDong (37e).

Nîmes : Bernardoni – Paquiez, Martinez(cap), Landre, Miguel – Deaux (Valerio, 78e), Valls (Fomba, 66e) – Ferhat, Benrahou, Philippoteaux – Roux (Duljevic, 77e). Remplaçants non utilisés : Dias, Buades, Guessoum et Denkey. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Dijon : Gomis – Chafik, Esuele Manga, Lautoa (Benzia, 46e), NGonda – Amalfitano, NDong (Cadiz, 67e) – Balde, Chouiar, Mavididi – Tavares. Remplaçants non utilisés : Runarsson, Alphonse, Coulibaly, Marie, Balmont. Entraîneur : Stéphane Jobard.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité