Actualités

REMOULINS La première pierre de la nouvelle station d’épuration a été posée

La première pierre de la station d'épuration intercommunale, basée à Remoulins, a été posée ce mercredi 5 février, par le maire, Gérard Pédro, ses homologues de Saint-Bonnet-du-Gard, Vers-Pont-du-Gard et Castillon-du-Gard, le préfet, Didier Lauga, et le président du Département, Denis Bouad. (Marie Meunier / Objectif Gard)
La première pierre de la station d'épuration intercommunale, basée à Remoulins, a été posée ce mercredi 5 février, par le maire, Gérard Pédro, ses homologues de Saint-Bonnet-du-Gard, Vers-Pont-du-Gard et Castillon-du-Gard, le préfet, Didier Lauga, et le président du Département, Denis Bouad. (Marie Meunier / Objectif Gard)

4,4 millions d'euros HT. C'est le prix de la nouvelle station d'épuration de Remoulins qui devrait être mise en service avant l'été 2021. La première pierre a été posée ce mercredi 6 février en présence du préfet, Didier Lauga, du président du Département, Denis Bouad, du maire Gérard Pédro, et de ses homologues de Castillon-du-Gard, Saint-Bonnet-du-Gard et Vers-Pont-du-Gard, qui s'est raccrochée au projet en route. 

En effet, la nouvelle station d'épuration traitera les effluents de ces quatre communes. "C'est un projet exemplaire en privilégiant le commun plutôt que l'individuel", clame Denis Bouad, rejoint par le préfet qui rappelle que 25 % des stations d'épuration du Gard ne sont pas conformes aux normes. Mise en marche en 1993, l'ancienne de Remoulins est vétuste et marque des dysfonctionnements. Elle n'avait la capacité que de 6 500 équivalents habitants. Un peu juste pour assurer le service dans les quatre communes.

La nouvelle, qui sortira de terre, chemin du Baudran à quelques pas de l'ancienne, aura la capacité de 13 500 équivalents habitants. De quoi voir large sur l'extension urbaine. Quasiment 2 900 mètres cubes d'eau par jour seront traités. "Il aura fallu près de 8 années d'études, de réunions avant d'en arriver là où en on en est aujourd'hui", rappelle le maire de Remoulins, Gérard Pédro. Sur les 4,4 millions d'euros de montant, 50 % sont financés par l'Agence de l'eau et 30 % par le Département. La somme comprend également l'aménagement de 470 mètres de réseau de transfert des eaux usées.

Si de tels investissements sont réalisés, c'est aussi parce que l'ancienne station de Remoulins représente un point noir écologique. Non loin de là coule le Gardon, particulièrement prisé par les baigneurs à la belle saison. La qualité de l'eau rejetée par la station doit être suffisamment bonne pour ne pas causer de problèmes sanitaire ou environnemental. Pour cela, a été choisi un traitement bactériologique avec de l'acide formique. À la sortie, on retrouve "un rejet eau qualité baignade", assure Olivier Valette de l'entreprise Sereg, maître d'oeuvre. Un traitement tertiaire coûteux mais essentiel pour préserver le milieu naturel récepteur.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité