A la uneActualitésSociété

BEAUCAIRE « Loulou des ronces » enfin libéré de son piège

"Loulou des ronces" a été accueilli par le refuge canin à Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Six mois durant, les bénévoles de l'association Animal's planet présidée par Laura Panier, ont nourri le chien sauvage de type griffon vendéen, pris au piège dans une forêt de ronces près du pont de Charenconne à Beaucaire, sans jamais pouvoir l'attraper.

Repéré il y a six mois par Laura Panier et Valou, enquêtrices de l'association animal's Planet, Loulou était prisonnier des ronces sur un terrain situé tout près du pont de Charenconne, à Beaucaire. Malgré tout, à distance, des bénévoles de l'association le nourrissaient sans jamais parvenir à le faire sortir de son piège.

Mais il y a 15 jours, et alors que le chien de type griffon vendéen, blanc et noir, présentait des blessures à la patte avant et arrière gauche, le sauvetage devenait urgent. "Il semble qu'il ait été attaqué par un animal, un ragondin peut-être", explique Laura. Six jours et six nuits durant, l'équipe de bénévoles qui s'est agrandie grâce à l'appel lancé sur les réseaux sociaux, a tenté de venir en aide à Loulou, en installant des sas, en surveillant la zone à l'aide de drones, en organisant des battues, tapie dans le bois de ronces. En vain. Même l'opération de fléchage hypodermique réalisée par une vétérinaire a échoué.

Une partie des bénévoles qui a participé au sauvetage de "Loulou des ronces". (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Mais à force de persévérance, très affaibli, l'animal revenu à l'état sauvage a finalement été capturé dans l'après-midi du dimanche 9 février. Un soulagement pour tous les sauveteurs très émus. "Il n'aurait pas pu tenir dix jours de plus", assure Laura Panier. Un bel élan de solidarité a également permis de récolter 1 100 euros de dons pour soigner "Loulou des ronces" pris en charge par le refuge canin de Beaucaire.

Loulou est sauvé, mais reste encore à trouver son propriétaire. Si propriétaire il y a... Et si ce n'est pas le cas ou s'il ne se manifeste pas, le chien âgé de deux ans, devrait être proposé à l'adoption après plusieurs séances de sociabilisation. Laura Panier garde un oeil, encore humide d'émotion, sur Loulou, mais doit déjà s'inquiéter pour un autre chien, Ténor, perdu dans les alentours de Nîmes.

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité