A la uneActualitésPolitique

DIMANCHE MUNICIPALES Salindres : à qui profitera le vaudeville municipal ?

De gauche à droite : Yves Comte, Régine Bérard de Malavas et Daniel Verdelhan.
De gauche à droite : Yves Comte, Régine Bérard de Malavas et Daniel Verdelhan.

Dans un mois, les élections municipales à Salindres verront s’affronter deux hommes qui ont longtemps été proches : le maire sortant Yves Comte, 64 ans, contre son prédécesseur Daniel Verdelhan, 83 ans. Une troisième candidate, la conseillère municipale d’opposition Régine Bérard de Malavas, 68 ans, pourrait profiter de ce duel.

Depuis quelques années, tout semblait réglé comme du papier à musique à Salindres. Le samedi 15 octobre 2016, Yves Comte accédait pour la première fois au poste de maire. Il succédait à Daniel Verdelhan, le maire historique de la commune (quatre mandats à son actif, Ndlr), qui abandonnait son mandat en cours pour laisser la place à son premier adjoint aux finances. Une passation de pouvoir entre deux amis dont la collaboration a commencé vingt ans plus tôt, en 1995.

Le maire de Salindres, Yves Comte. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le maire de Salindres, Yves Comte. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Yves Comte : « Je ne suis pas conseiller conjugal »

Même si rien n’est jamais joué d’avance, les élections de mars 2020 devaient, a priori, être une formalité pour le maire sortant Yves Comte. Seulement, le ciel s’est assombri en décembre 2019. Du haut de ses 83 ans, Daniel Verdelhan, qui reste très attentif à la vie locale, a demandé à ce que sa femme, Brigitte Verdelhan, figure dans la liste de son ancien adjoint. Problème : si l’ancien maire est encore apprécié, sa femme ne ferait pas l’unanimité auprès d’une partie des habitants. « Je ne vais pas me fâcher avec les ¾ de ma liste pour placer son épouse », tranche Yves Comte qui poursuit : « Daniel Verdelhan a une obsession qui est de faire élire son épouse. C’est son seul programme. D’ailleurs, pour le reste, rien ne nous différencie puisque j’applique les projets de 2014 qu’on a décidés ensemble. Mais moi, je ne suis pas conseiller conjugal ».

Daniel Verdelhan, ancien maire de Salindres, brigue un cinquième mandat. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Daniel Verdelhan, ancien maire de Salindres, brigue un cinquième mandat. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Daniel Verdelhan : « J’attendais plus de respect »

Devant ce refus qu’il prend comme un affront, Daniel Verdelhan décide de repartir pour un cinquième mandat ! Pour beaucoup, cette décision lui aurait été largement inspirée par sa femme. La situation tourne au vaudeville municipal, amuse considérablement le landerneau politique, mais un peu moins les personnes concernées. Daniel Verdelhan recadre les choses : « J’ai été déçu et catastrophé par l’attitude du maire sortant au moment du renouvellement de la liste. Il a tout décidé seul alors que normalement on réunit le groupe. Je lui ai proposé la candidature de mon épouse et j’ai eu une fin de non-recevoir immédiate. Puis, il a dégagé de manière injuste l’adjoint aux travaux et l’adjoint aux sports. J’attendais plus de respect ». Il rallume sa pipe, marque un silence et reprend : « Vous savez, ma femme, ça fait quinze ans que je lui apprends, elle en sait autant que moi. Et d’avoir une femme jeune, ça me rajeunit de vingt ans ! », répond-il à ceux qui s’inquiètent de son âge.

Les programmes

S’il est élu en mars prochain avec sa liste Pour vous, pour Salindres, Daniel Verdelhan assure que, cette fois, il n’y aura pas « de passation de pouvoir » en cours de mandat. « Je suis persuadé que nous serons réélus. J’ai été surpris de la facilité avec laquelle j’ai constitué la liste. Avec les jeunes qui sont entrés, on a des tas d’idées nouvelles. On va se consacrer au cadre de vie des Salindrois et à l’environnement ». Son adversaire, Yves Comte, souhaite quant à lui finir les dossiers déjà engagés comme l’implantation d’une nouvelle gendarmerie, l’arrivée d’un centre de santé au cœur de la commune ou la création d’une nouvelle station-essence. « Je vais entreprendre ces grands chantiers avec une liste - Salindres Avenir - qui sera en grande partie renouvelée (13 nouveaux arrivants sur les 23 noms, Ndlr). On a pris des gens d’expérience avec quelques jeunes », se félicite-t-il.

La conseillère municipale d'opposition à Salindres, Régine Bérard de Malavas. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La conseillère municipale d'opposition à Salindres, Régine Bérard de Malavas. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Régine Berard de Malavas l’outsider ?

La troisième candidate, Régine Berard de Malavas, ne tient pas à commenter « l’affaire Brigitte Verdelhan » et préfère prendre ses distances avec ses deux adversaires : « Je ne suis ni anti-Comte, ni anti-Verdelhan. Je ne me permets pas de les juger. Ce sont les Salindrois qui choisiront ». La sexagénaire, conseillère municipale d’opposition depuis 2014, dit avoir été sollicitée dès le mois d’avril 2019 par « des personnes qui voulaient du changement ». Depuis, elle travaille patiemment ses dossiers et a monté une liste dont elle est fière : « C’est un panel assez large, avec plein de professions, des gens de la société civile. Salindres autrement avec vous (le nom de la liste, Ndlr), c’est une liste neuve, une liste jeune qui veut améliorer le quotidien des habitants. C’est la liste du XXIe siècle ».

Tony Duret

Yves Comte tiendra une réunion publique à la salle Becmil le 3 mars à 18h.

Daniel Verdelhan tiendra une réunion publique à la salle Becmil le 11 mars à 18h.

Régine Berard de Malavas tiendra une réunion publique à la salle Becmil le 6 mars à 18h.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité