Actualités

UZÈS Un préavis de grève contre la tenue des E3C au lycée Charles-Gide

Les E3C doivent se dérouler du 24 au 28 février au lycée Charles-Gide. ©Alexis Morel/Radio France/Maxppp

Le lycée Charles-Gide est l'un des derniers du département à faire passer les E3C (épreuves communes de contrôle continu). Les professeurs réunis en assemblée ont décidé à la majorité, de ne pas assurer la surveillance de ces épreuves du baccalauréat qui se déroulent du 24 au 28 février. Toutes les organisations syndicales de l'établissement ont déposé un préavis de grève pour la période d'examen.

Dès 7 heures, le 24 février, la mobilisation débutera devant le lycée. "Nous considérons que cette épreuve en sa forme actuelle va à l'encontre du principe de l'égalité des chances car elle ne constitue plus une épreuve nationale", ont formulé les professeurs dans une lettre adressée aux enfants. "En aucun cas, nous ne souhaitons mettre en difficultés nos élèves, mais bien au contraire leur assurer les meilleures conditions de réussite à l'examen", est-il assuré dans le courrier.

Plusieurs parents d'élèves ont également rédigé un communiqué à destination des autres parents indiquant qu'eux aussi s'opposent à ces "E3C précipitées, inégalitaires et injustes". Ils ont aussi écrit une lettre ouverte au ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Ils y relatent leurs craintes concernant la réforme du baccalauréat : "Pourquoi, nous, parents, sommes-nous alors restés silencieux, lorsque la réforme du bac a été annoncée ? Tout simplement parce que nous avons cru qu’elle serait une bonne chose. [...] Mais en pratique, rien de tout cela, bien au contraire, et l’échéance précipitée de la première session d’E3C a cristallisé les oppositions : comment pourrions-nous accepter que les lycéens n’aient pas les mêmes sujets (donc des sujets de difficulté différente), dates (donc des fuites qui favorisent ceux qui passent en dernier) ni conditions de passation (avec un, plusieurs, ou sans surveillant, avec ou sans aide, seul ou à plusieurs) ? Cela reviendrait à accepter que selon l’établissement dans lequel sont scolarisés nos enfants, les examens peuvent être différents. Le baccalauréat est un diplôme national. Vous aviez assuré qu’il le resterait, mais devant la réalité des faits, notre indignation grandit et nous oblige aujourd’hui à vous interpeller".

Ils poursuivent : "Les années lycée sont pour beaucoup d’adultes d’aujourd’hui synonymes de bons souvenirs, de bons copains, de découvertes et de champs des possibles ouverts. Avec votre réforme, pour les lycéens actuels elles sont désormais synonymes d’angoisse, de solitude et d’interrogations auxquelles personne ne peut répondre…" Ils demandent à ce que les E3C soient repoussés à la fin de l'année.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité