A la uneActualitésPolitique

BEAUVOISIN De l’émotion et un ultime tacle pour le dernier conseil municipal de la mandature

Ce jeudi avait lieu le dernier conseil municipal de la mandature à Beauvoisin. (Photo Boris Boutet)

Le dernier conseil municipal de la mandature s'est tenu ce jeudi à la mairie de Beauvoisin. L'occasion pour Guy Schramm, maire de la commune, de remercier l'opposition pour son attitude constructive qui lui a permis d'aller au bout de son mandat. 

"J'ai toujours un trac pas possible avant les conseils municipaux", a reconnu Guy Schramm qui a tenu à rapporter lui-même l'ensemble des délibérations de cette dernière séance. Et si le maire de Beauvoisin espère briguer un second mandat, Olivier Petronio, leader de l'opposition, s'exprimait pour la dernière fois ce jeudi.

"Je dois quitter la commune dans les prochains mois ", a-t-il confirmé. Son groupe s'est rapproché de l'exécutif en cette fin de mandat afin d'aider le maire à gérer les affaires courantes, malgré le départ d'une dizaine de conseillers municipaux frondeurs, issus de sa majorité. Un rapprochement sur lequel Olivier Petronio est revenu après le rapport d'orientation budgétaire. "Il a été possible afin de ne pas nuire à l'image de Beauvoisin, mais aussi car les conclusions de la chambre régionale des comptes allait dans le sens de nos interventions." Avant de regretter "l'absence de capacité d'autofinancement de la commune en 2020 et le manque solidarité à l'échelle intercommunale."

Un discours salué par Guy Schramm. "Merci pour vos interventions souvent pertinentes." "Dommage qu'elles n'aient pas été plus souvent entendues", a rétorqué Mylène Cayzac, membre du groupe d'Olivier Petronio et candidate à la mairie en mars prochain. "Nous avons tout de même montré ces six derniers mois que nous étions capables de faire pas mal de choses pour Beauvoisin", a répondu le maire.

Un dernier tacle aux frondeurs en fin de séance

Après la dernière délibération, Guy Schramm a une nouvelle fois pris la parole pour conclure sa mandature par un nouveau tacle envers les frondeurs. "On ne se comporte pas en dictant des lois inexistantes, pensant que le territoire est à l’écart de la République. Ces écarts majeurs de comportement, ont, vous le savez, été sanctionnés par des retraits de délégations d’adjoints. La violence et la haine des expressions ne sont pas compatibles avec la tolérance et l’écoute, propres à une assemblée démocratique sereine. La collaboration avec le groupe d’Olivier Petronio, nous a  permis de sortir de l’anormalité d’une ornière qui avait mis la commune à la dérive en ne respectant  délibérément plus les lois de la République. Depuis la rentrée de septembre 2019, la commune s’est remise en ordre de marche normal." 

Avant de conclure, "je souhaite donc un avenir radieux à Beauvoisin Franquevaux, teinté de mieux vivre sur notre territoire pour tous ses habitants." Avec Guy Schramm toujours aux manettes ?

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité