A la uneActualités

GARD Pas de cas détecté de coronavirus mais les appels aux urgences ont explosé !

Le Centre Hospitalier Universitaire de Nîmes Carémeau (Photo Anthony Maurin).

L’épidémie de coronavirus s'accélère depuis plusieurs jours. Après la Chine, plusieurs pays dans le monde sont touchés y compris en Europe où l'Italie fait face à plus de 200 cas détectés et sept morts. En France et dans le Gard, aucun cas n'est pour l'instant identifié même si la psychose prend forme.

L’épidémie de coronavirus "est à nos portes", a déclaré ce mardi matin le tout nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran, sur la radio RTL. Il assuré hier soir qu’il n’y avait "plus aujourd’hui de malade en circulation en France ".

Pour autant, avec plusieurs pays touchés par le virus en particulier en Italie, la France se prépare au risque. Le ministère de l'Éducation nationale a transmis d'ailleurs des consignes ce début de semaine. Il appelle tous les chefs d'établissements scolaires à refuser l'accès de leurs écoles, collèges et lycées aux élèves et aux personnels de retour de Chine et d'Italie.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a écrit à "l’ensemble des maires de France, aux présidents des conseils départementaux et des conseils régionaux" pour leur préciser les mesures prises et l’état des connaissances quant au coronavirus.

Dans le Gard, pour le moment, rien n'est à signaler même si selon nos informations, un cas de suspicion légère, originaire de Vauvert, a été pris en charge au CHU Nîmes il y a une quinzaine de jours. Il a depuis quitté l'établissement, les tests s'étant avérés négatifs. Toujours selon nos informations, quatre personnes ont été confinées ce week-end, toujours au CHU Nîmes. Après la réalisation des tests ce début de semaine, "les craintes ont été levées", comme nous l'indique une source bien informée.

Il faut dire que l'établissement hospitalier nîmois est préparé à tout risque. Il est l'un des seuls de France a être doté d'un espace NRBC, comprenez salle de décontamination des victimes (salle d'isolement). Par ailleurs, il bénéficie d'un service des maladies infectieuses et tropicales où toutes les chambres peuvent être confinées. Enfin, le service de réanimation de l'hôpital nîmois est doté de 15 chambres à pression négative.

"Tous les éventuels cas suspects sont pris en charge par le SAMU et passent directement en zone NRBC. Ils ne sont pas en contact avec d'autres éventuels patients", explique notre source médicale. Enfin, les tests pour s'assurer de la contraction du virus sont réalisés en 24 heures et directement à Nîmes. Ainsi, tout danger ou toute inquiétude est très rapidement identifié.

Cela n'empêche pas la psychose de s'installer. Toujours selon nos constations, les appels au 15 (numéro d'urgence) ont explosé depuis quelques jours. "Ce sont la plupart du temps des gens qui rentrent d'Italie et qui sont inquiets. Heureusement que la période est assez calme car sinon les opérateurs n'arriveraient pas à absorber ce flux d'appels importants."

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité