A la uneActualitésPolitique

FAIT DU JOUR David Tebib, candidat à Nîmes : « Moi, je veux faire en sorte de créer du lien »

Photo AS/Objectif Gard

En campagne depuis plusieurs semaines, David Tebib est dans son couloir. Comme un athlète, il travaille chaque jour pour convaincre les Nîmois que son projet réaliste est avant tout tourné vers la bienveillance et le "vivre ensemble". Il a choisi Objectif Gard pour présenter en détail ses mesures. Interview.

Objectif Gard : Comment se déroule votre campagne à Nîmes ?

David Tebib : Elle se passe très bien pour plusieurs raisons : j'ai un écho favorable et l’adhésion des Nîmois à ce pacte de compétences. La preuve, elle se personnifie sur les réunions publiques où, lors de la dernière, nous avions plus d’une centaine d'habitants. Nous allons d'ailleurs intensifier ces réunions à partir de cette semaine avec deux sessions par semaine parce que c’est un exercice difficile mais sincère et honnête. Il permet l’échange en direct avec les Nîmois.

Isolation thermique : les écoles prioritaires

Quelles sont vos priorités pour Nîmes ?

D'abord la transition écologique qui sera transversale sur toutes les délégations, on l’a dit depuis le début. Tous les services seront sous le pilotage d’une personne référente qui aura la délégation "transition écologique". Et déclinera notre programme spécifique sur sept points : Nîmes en transition afin de lutter contre le réchauffement climatique dans la ville. Lutter contre les îlots de chaleur urbains, développer les chemins d’eau, rendre obligatoire les panneaux photovoltaïques sur tous les nouveaux parkings extérieurs, etc. Faire en sorte de créer de l’ombre pour protéger contre la chaleur dans plusieurs endroits dans la ville. Et en même temps, on fera en sorte de poursuivre l’isolation thermique de tous les bâtiments publics, avec en priorité nos écoles. Enfin, je voudrais que l'on puisse communiquer en temps réel à travers des applications sur la qualité de l’air à Nîmes. Pour cela, nous lancerons une application mobile qui permettra également d'être alerté sur les risques naturels. C’est indispensable aujourd'hui. C'est ce que l'on appel la Smart City. Nous, on est dans le concret.

Toutes les listes proposent également des mesures pour lutter contre le réchauffement climatique...

Vous avez raison. Je suis d'ailleurs très agréablement surpris que des mesures que nous avons annoncé il y a plusieurs semaines inspirent d'autres listes. Nos îlots de chaleur deviennent des îlots de fraîcheur... Le guichet unique pour faire en sorte d'accompagner les propriétaires et locataires pour aménager contre les passoires énergétiques a également été repris. Ce qui prouve que notre programme que nous avons commencé à décliner et qui comprend près de 200 mesures va dans le bon sens.

En matière de sécurité, une des préoccupations des Nîmois, vous avez aussi des solutions ?

Aujourd’hui, il faut réorganiser la police municipale avec trois objectifs. On a une police municipale de qualité, en nombre, qui possède de la technologie avec la vidéosurveillance. Mais aujourd’hui, malgré ce constat, les Nîmois ne se sentent pas en totale sécurité. J’ai toujours dit que je serais un maire de solution et d’amélioration du quotidien. Notre premier objectif est donc de faire en sorte que la police municipale soit beaucoup plus sur le terrain en allégeant la charge administrative. Avec des ressources supplémentaires dédiées, via une mutualisation avec l’Agglo, nous devrions y parvenir. Je souhaite également mettre en place un interlocuteur par quartier, un référent en charge des zones d'habitation. Et enfin, nous instaurerons une brigade de proximité contre les incivilités. Elle devra être dimensionné avec 30 à 40 personnes. Le chiffre sera adapté en fonction de l’organisation. Avant cela, on lancera une grande concertation avec les Nîmois à travers d'une plateforme d'information pour connaître parfaitement les types d’incivilités  À cette occasion, une campagne de sensibilisation aura lieu. Enfin, nous irons dans les écoles pour sensibiliser la jeunesse sur ces questions.

"Accompagner le parcours de chaque enfant..."

La jeunesse est au centre de votre programme. Qu'avez-vous imaginé pour l'avenir des petits Nîmois ?

Nîmes éducatrice c’est faire en sorte de penser l'école comme des maisons éducatives ouvertes. Je suis très heureux d’avoir Nicolas Cadène sur cette délégation, c’est très important. Avec les associations de quartier, il faudra fédérer toutes les personnalités afin de sensibiliser à la fois à l’anti-gaspillage, au compostage, etc. Ce n'est pas tout. On pense qu'il est important que les temps de repas en cantine scolaire devienne des moments de calme. Pour cela, nous accompagnerons les services concernés pour adapter l'organisation. Enfin, je souhaite faciliter le parcours de chaque enfant entre la crèche, la garde à domicile et les maternelles. On veut par exemple soutenir l’accueil des enfants de deux ans. Il faut préparer cette arrivée en milieu collectif dans les meilleures conditions. C'est ce climat de confiance que je veux instaurer pour soutenir le côté pro-actif des parents afin qu'ils puissent devenir moteur dans cette nouvelle démarche bienveillante et humaine. C'est la raison pour laquelle nous développerons un réseau de parents solidaires pour faire en sorte d’appeler au bénévolat à travers de toutes les écoles et travailler sur les temps scolaires en collaboration avec le corps enseignant.

Un arbre pour chaque naissance

Une idée neuve pour la culture à Nîmes ?

Le "Festival des jeux vidéos", indispensable pour la ville. Cela aura un impact colossal pour un investissement minime. Des partenaires des jeux vidéos vont s’investir pour en faire une vitrine mondiale. On pourra créer un immense concours d’e-sport dans les arènes pour la plus belle des compétitions. Les retombées économiques pourraient être énorme. On touche toutes les populations. C'est inter-générationel, de 7 à 77 ans. Par ailleurs, il faut que la jeunesse s’identifie à la ville. Nous avons 1 900 à 2 000 naissances par an à Nîmes. On proposera pour chaque naissance, la plantation d'un arbre. C'est le cercle vertueux entre la création d’une mesure forte et une identification d’un arbre qui porte son nom et sa date de naissance. On veut vraiment créer un lien fort entre la jeunesse et la ville.

Parlons du développement économique. Comment faire en sorte que des entreprises s'installent à Nîmes mais surtout se développent ?

D'abord, il est important de préciser qu'il s'agit d'une compétence de Nîmes métropole. Moi, je veux faire en sorte de créer du lien avec les petites entreprises, les artisans et la mairie. Je veux par exemple faciliter leur parcours pour répondre aux appels d’offres de marchés publics. C'est générateur de chiffre d'affaires et de recrutement de salariés. Il faut leur donner cette possibilité. C’est très important. Sur les zones d’activité économiques, je plaide pour une mobilité douce très présente avec des voies protégées. Il nous faut créer des espaces de bien vivre ensemble. Reverdir les zones d’activités et les animer. Pour qu'elles soient plus vivantes...

"La réussite passera par la culture..."

Comment attirer des grandes entreprises ?

Pour donner envie de venir, il faut qu’il y est une dynamique. Je veux créer une marque de territoire forte avec un label que chaque entreprise de Nîmes pourra revendiquer. C'est le seul moyen pour identifier les acteurs d’un territoire. On multipliera la promotion vers l’extérieur mais dans le bon ordre. Je suis quelqu’un qui veut d’abord être bon sur sa base. Prenons l'EERIE, on peut le rendre rapidement attractif pour des entreprises extérieures. Pour cela, il faut développer une conciergerie, une bibliothèque, une garderie partagée. Nous avons d'autres idées de ce genre tout aussi pertinentes. Mais à mon sens, la réussite passera par la culture. C'est un formidable vecteur pour encourager les entreprises à venir s’installer à Nîmes. Des collaborateurs qui s’enrichissent culturellement sont moteur dans la décision d’un territoire.

Vous avez peu de projets autour des nouveaux équipements. Pourquoi ?

Nous en avons plusieurs mais d'abord, à partir des équipements présents ou des projets en cours, nous pouvons les adapter pour dynamiser le territoire. Prenons le futur palais des congrès. Je suis favorable pour en faire un palais de la musique à la place. Il pourra être hybride dans son accueil. Je pense aussi que tous les locaux vacants en particulier en coeur de ville pourraient devenir des lieux partagés pour les Nîmois sur de nombreux projets. On sera très actif là-dessus. Je pense enfin qu'il faut plus d’équipements sportifs et renforcer l'offre de locaux pour l'extraordinaire tissu associatif de Nîmes qui rassemble des milliers de personnes. Ce n’est pas une "Maison des associations" que nous avons imaginé mais un incubateur associatif pour faire monter en gamme toutes les associations de la ville. Et je voudrais que s’implique à l’intérieur de cet incubateur des chefs d’entreprises.

Votre programme est aussi mobilisé sur les questions inclusives. Pouvez-vous nous en dire plus ?

C'est essentiel pour une ville bienveillante. Je veux accompagner les restaurants et les bars afin qu'ils puissent mieux accueillir les habitants porteurs de handicap, notamment sur les terrasses. En priorité, il faut s'assurer que tous les monuments historiques soient adaptés pour les personnes en situation de handicap. Il y aura pour mettre en route et superviser l'ensemble de ces mesures simples et de bons sens, une commission extra-communale sur le handicap. Enfin, dans les écoles, il est nécessaire de mieux déployer des auxiliaires de vie scolaire pour les jeunes porteurs de handicap. Et nous privilégierions les aires de jeux inclusives.

Et tout cela sur un seul mandat ?

C’est totalement possible avec une énergie débordante et une bonne équipe. On nous dit souvent que l’on est sans étiquette. C’est faux, on a l’étiquette de la compétence. On veut transformer Nîmes avec de nouvelles méthodes et équipe ambitieuse.

Propos recueillis par Abdel Samari

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR David Tebib, candidat à Nîmes : « Moi, je veux faire en sorte de créer du lien »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité