A la uneActualités

PONT-SAINT-ESPRIT Au centre de consultation dédié au coronavirus, la médecine de ville en première ligne

Photo d'illustration OG
Photo d'illustration (DR/OG)

Un des premiers centres de consultations dédié au coronavirus dans le Gard a ouvert ce mardi matin à l’école Villa-Clara de Pont-Saint-Esprit.

Initié par la maison de santé PSE Santé en partenariat avec la municipalité, ce centre regroupe dix médecins de Pont-Saint-Esprit et des alentours. « Tous les médecins du secteur ont accepté de participer », explique Émilie Marcé, coordinatrice de PSE Santé. Et les médecins ne sont pas les seuls à être sur le pont dans ce centre : PSE Santé est une maison de santé certes sans murs, mais pas sans bras, puisqu’elle compte 30 professionnels de santé.

Ainsi, « nous allons mobiliser les infirmiers libéraux notamment sur l’accueil et la première évaluation des patients », affirme la coordinatrice. Deux internes sont également mobilisés. Le centre a pour vocation de recevoir des patients après un premier avis du médecin traitant ou à défaut du 15. « Nous ne verrons que les gens qui ont besoin d’une évaluation ou d’une consultation », martèle PSE Santé, sachant que les cas les plus graves sont déjà dirigés vers le centre hospitalier.

« Mais nous ne faisons pas de test, aujourd’hui les tests sont effectués uniquement au centre hospitalier pour les cas graves ou les professionnels de santé », précise Émilie Marcé. L’idée est à la fois « d’éviter d’engorger les urgences, mais surtout d’éviter la contamination des cabinets des médecins de ville, sur Pont-Saint-Esprit nous n’avions pas de lieu adapté pour un parcours sécurisé des patients », poursuit-elle.

Sur place, ce parcours sécurisé permet de respecter au mieux possible les normes d’hygiène et de prévention. Concrètement, « le patient rentre par un endroit et sort par un autre, les patients ne se croisent pas, et la salle d’attente est grande pour respecter les gestes barrières », présente Émilie Marcé.

Ce centre permet également de mutualiser les moyens : « nous sommes à peu près équipés et nous allons être repérés par l’Agence régionale de santé et les partenaires régionaux qui vont prioriser les équipements pour les centres comme le nôtre », ajoute-t-elle. Les médecins sont équipés de masques, sur-blouses, gants, lunettes et solutions hydro-alcooliques : « Les précautions sont maximales », note la professionnelle.

Car ici, la médecine de ville est en première ligne face au coronavirus, même si « une bonne partie des cas ne sont pas des cas sévères », rappelle-t-on du côté de PSE Santé. Des cas que le centre va permettre de suivre, principalement par téléphone, confinement oblige.

Pour l’instant, le centre n’ouvre que le matin, et a reçu mardi pour son ouverture 11 personnes, et réalisé sept consultations médicales. Et si « l’objectif est de recevoir le moins de monde possible », souligne Émilie Marcé, PSE Santé est d’ores et déjà « préparée de manière évolutive, nous pouvons ouvrir deux ou trois salles de consultation si nécessaire, pour nous adapter autant que possible à l’évolution de la situation. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Publicité
Publicité
Publicité

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité