A la unePolitique

DES NOUVELLES DE… Olivier Gaillard, un député qui propose ses services

En cette période de confinement, Objectif Gard continue de parler politique. Du lundi au vendredi à 18h30, retrouvez le portrait d’un ou d’une élu(e) confiné(e). État d’esprit, mode de vie et point sur les dossiers… Restez connectés !

Olivier Gaillard dans sa permanence à Quissac (Photo : droits réservés)

Confiné, le député démissionnaire de l’Assemblée nationale a proposé ses services à la société Éminence à Sauve ainsi qu’à la gendarmerie nationale. 

Décrété il y a plus de deux semaines, le confinement a bousculé la vie du député de la 5ème circonscription, Olivier Gaillard. Une vie déjà pleine de rebondissements. Démissionnaire du Palais Bourdon, l’élide En Marche a préféré revenir à ses premières amours : la politique locale. Il y trouve certainement plus de gratitude. À Paris, ses prises de position - notamment son vote contre l'accord de libre-échange avec le Canada - lui ont valu quelques remontrance de la part du Gouvernement. 

Du coup, Olivier Gaillard s'est lancée dans la bataille des Municipales sauvaine. Cette prise de risque est couronnée de succès : le candidat remporte le scrutin dès le premier tour avec 52% des suffrages. Seulement le député n'endossera pas de suite le costume de maire. Le Premier ministre a prolongé le mandat des élus sortants pour garantir une forme de stabilité, en pleine crise sanitaire.

À Sauve, c’est toujours Alexandra Mazot qui tient la barre. Une sortante avec qui l’édile entretient des relations tendues. « Cette crise sanitaire écrase tout sur son passage, alors les querelles qu’elles soient dans le Gard ou à Paris relèvent, pour moi, de l’épiphénomène », répond Olivier Gaillard, par ailleurs conseiller départemental du canton de Quissac.

« Les banques ne jouent pas le jeu » 

Toujours un peu député et pas complètement maire, Olivier Gaillard s'est forgé un nouveau quotidien de confiné. Tous les matins, le marcheur se rend à sa permanence à Quissac : « je gère de l’administratif. Je suis en contact par téléphone avec la commission Finances à l’Assemblée nationale et je réponds à des entreprises qui me font part de leurs difficultés dans cette crise », raconte l’édile. 

 D'ailleurs, « on a remarqué que toutes les banques ne jouaient pas le jeu envers les sociétés, notamment concernant le report de certaines créances. » Et à l’ex-socialiste de rappeler au bon souvenir de celles-ci : « pourtant, lors de la crise de 2008, le Gouvernement les a aidées. Il faut que le retour existe et soit concret. »

L'après-midi, Olivier Gaillard est chez lui. « Je pars m’aérer une heure dans la mer des rochers », raconte-t-il. Pour se rendre utile et occuper son temps libre, l'édile a proposé ses services à la société Éminence et à la gendarmerie. Diplômée de l’IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale), il avait choisi d'intégrer la caserne de sa circonscription au titre de réserviste.

Une nouvelle corde, peut-être, à l'arc inattendu d'un élu qui n'est pas à l'abris d'autres péripéties.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité