Actualités

COVID-19 Les élus RN proposent une 23e mesure au plan régional d’urgence sanitaire, économique et solidaire

La manade Aubanel lors de la Feria de Pentecôte à Nîmes en 2019. (Photo : Norman Jardin)

Les élus du Rassemblement national (RN) du Gard et de l'Hérault proposent une 23e mesure au plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire présenté par la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, vendredi dernier. Cette proposition est en faveur du secteur d'activité de la bouvine.  

Le vendredi 3 avril, les élus régionaux et parmi eux ceux du Rassemblement national, réunis en Commission permanente sous la présidence de Carole Delga, en visio-conférence et en format restreint, ont adopté un plan d'urgence sanitaire, économique et solidaire pour faire face à l'épidémie de Covid-19. Doté de 250 M€, générant un effet levier de 450 M€, ce plan d'actions prévoit 22 mesures visant à protéger les plus fragilisés et à préparer la reprise économique.

Mais pour l'ensemble des élus (régionaux, départementaux, municipaux, députés européens, député du Gard) de l'extrême droite, un secteur d’activité important n’y est pas nommé, celui de la bouvine. "Aujourd’hui, la saison taurine est déjà tronquée, voire menacée si la crise se prolonge. Beaucoup d’animations taurines de rue sont aussi annulées pour avril, mai et probablement pour une grande partie de l’été. Il ne faudrait pas que la crise du covid-19 mette le coup de grâce à ce secteur d’activité et à nos manades, déjà en très grande difficulté (le groupe RN au conseil régional vous avait d’ailleurs déjà sensibilisée en décembre dernier en séance plénière sur la hausse brutale du montant des assurances des manadiers en vous demandant d’intervenir)", expliquent-ils dans une lettre ouverte adressée à la présidente du Conseil régional Occitanie.

Julien Sanchez, France Jamet, Gilbert Collard, Nicolas Meizonnet et les autres signataires de cette lettre ouverte proposent donc à Carole Delga, l'ajout d'une 23e mesure à ce plan régional d'urgence, "entièrement dédiée à la bouvine, sur le modèle de la mesure n°18 (à destination des secteurs de la pêche et portuaire) avec la création d’un « fonds de solidarité bouvine » ambitieux et à la hauteur des nouveaux enjeux et du péril qui menace nos manadiers - le Gard compte 35 manades, Ndlr - du fait de l’annulation obligatoire de nombreux événements. [...] Pour garantir l’efficacité des dispositifs et éviter tout frein bureaucratique, les critères d’éligibilité devront être larges et inclusifs. Le dossier de demande devra être également simple à monter afin de répondre à l’urgence de la situation." Et de conclure : "Pour garantir l’efficacité des dispositifs et éviter tout frein bureaucratique, les critères d’éligibilité devront être larges et inclusifs. Le dossier de demande devra être également simple à monter afin de répondre à l’urgence de la situation."

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité