A la uneActualités

GARD Confinement : un millier de contrôles pendant le week-end de Pâques

Ce vendredi après-midi, 25 policiers nationaux et municipaux ont effectué un contrôle au niveau du rond-point de la Smac Paloma à Nîmes (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Dès ce vendredi, les contrôles sont renforcés dans tout le Gard pour empêcher les départs en vacances. 230 policiers et 430 gendarmes seront mobilisés sur le terrain, le long des routes mais également dans les gares, durant ce week-end pascal.

Le beau temps, les vacances... L'envie de partir balader ne serait-ce que quelques jours est forte, mais très vite freinée, en toute logique, par les mesures de confinement imposées par le Gouvernement. En toute logique. Mais pour s'assurer qu'elle soit bien respectée et du respect des règles en vigueur, les forces de l'ordre seront mobilisées en nombre sur le terrain.

Dès ce vendredi, 25 policiers nationaux et municipaux ont procédé à un contrôle sur la route d'Avignon à Nîmes, au niveau du rond-point de la Smac Paloma. Tous les automobilistes et motards se dirigeant vers Courbessac ou l'autoroute Nîmes-Est, ont dû justifier de leur présence sur la route. L'un d'entre eux a tenté d'échapper à ce contrôle dit lourd - c'est-à-dire avec des moyens de protection importants - en faisant demi-tour. Il a aussitôt été rattrapé par les motards de la police.

Le commissaire Jean-Pierre Sola, directeur départemental de la Sécurité publique du Gard. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Partout dans le Gard, il est prévu, selon les chiffres de la préfecture du Gard, 1 116 opérations de contrôles tout au long du week-end pascal en présence de 430 gendarmes et 230 policiers. En zone police, à Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze, une quarantaine de points de contrôle sont prévus auxquels s'ajoutent ceux de Beaucaire et de Villeneuve-lez-Avignon effectués respectivement par les policiers des Bouches-du-Rhône et de Vaucluse.

"Nous serons sur des moyens plus mobiles, moins spectaculaires mais aussi moins décelables, précise le commissaire Jean-Pierre Sola, directeur départemental de la Sécurité publique du Gard. Ces contrôles ne seront pas uniquement sur la route, mais aussi en ville et dans les gares avec l'aide de la police aux frontières afin de vérifier que les gens qui partent le font pour des motifs valables."

Plus de 2 500 verbalisations pour non respect du confinement

Depuis le début des contrôles, plus de 2 500 verbalisations pour non respect du confinement ont été dressées sur la zone de la Direction départementale de la sécurité publique du Gard (Nîmes, Alès, Bagnols-sur-Cèze). "Souvent, les personnes en infraction ont un parent malade, qu'elles avaient peut-être oublié mais qu'elles ont redécouvert à l'occasion de cette période un petit peu compliquée à vivre", commente le commissaire Jean-Pierre Sola.

Après le week-end de Pâques, les policiers (nationaux, municipaux ainsi que les gendarmes) reprendront un rythme de contrôles "normal". À Nîmes par exemple, on en compte une quinzaine par jour ; routiers et piétons.

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité