A la uneActualités

CORONAVIRUS L’IMT Mines Alès produit des visières de protection

Photo ville d'Alès

Dès le début du confinement, face à la pénurie nationale d’équipements de protection contre le Covid-19, l’IMT Mines Alès a réfléchi pour mettre de la façon la plus pertinente ses équipements, et notamment son laboratoire “Matériaux et Génie civil” (C2MA), au service de tous ceux qui se retrouvent en première ligne face à l’épidémie : personnels soignants et de secours, agents des collectivités locales, etc.

C’est avec l’impression 3D que l’IMT Mines Alès s’est alors lancé dans la fabrication de montures de visières qui protègent la totalité du visage. « Cette technique s’est finalement avérée coûteuse et pas assez efficace, avec une soixantaine de montures produite par jour, explique José-Marie Lopez-Cuesta, directeur du laboratoire C2MA. Nous avons finalement bifurqué vers une technique de moulage par injection et, là, nous produisons 500 à 800 pièces par jour ! »

Sollicitée, Alès Agglomération s’est associée à l’initiative en prenant en charge le coût d’adaptation des moules, réalisée en temps record durant le week-end de Pâques par la société CFO (Conception-Fabrication-Outillage, à Ribaute-les-Tavernes).

Grâce à l’utilisation d’un plastique ABS et à la fabrication en moulage par injection, les montures de visières qui sortent de la machine toutes les quarante secondes sont robustes et donc durables : « C’est une conception “double arceau” et une matière identique à celle utilisée pour fabriquer les jouets Playmobil », confirme Sylvain Buonomo, ingénieur Matériaux à l’IMT Mines Alès.

Le laboratoire “Matériaux et Génie civil” de l’IMT Mines Alès moule par injection des visières de protection particulièrement résistantes. La production, qui peut atteindre 500 à 800 pièces par jour, permet d’équiper les personnels soignants et de secours ou les agents des collectivités locales du quart Sud-Est de la France.

Le laboratoire alésien produit également des bobines de fil polymères permettant d’alimenter le parc d’imprimantes 3D du réseau “Shields - visières solidaires du Gard” qui fabrique également des visières de protection.

Des équipes qui produisent en “2 x 8”

Ces visières ont une double utilité : elles renforcent l’efficacité des masques pour les professionnels au contact très proche du public ou des malades, mais elles s’avèrent également intéressantes pour le grand public en constituant un premier écran pour limiter les risques de contamination. « C’est pourquoi il y a une forte demande en ce moment et qu’il fallait augmenter notre capacité de production, estime José-Marie Lopez-Cuesta. Aujourd’hui, les hôpitaux, les cliniques ou les collectivités locales commandent par centaines ou milliers d’unités ».

Contrairement à une usine, il n’y a pas à l’IMT Mines Alès d’objectif de production : « Nous répondrons à la demande temps qu’il y en aura. Nous pouvons satisfaire une partie des besoins sur l’ex-Languedoc-Roussillon et l’ouest de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur ».

La machine du laboratoire C2MA tourne actuellement en “2 × 8” afin d’assurer un fonctionnement 16h/24. Les 700 premières visières moulées par injection ont été livrées le 21 avril au Service départemental d’incendie et de Secours du Gard (SDIS 30), aux services d’Alès Agglomération, ainsi qu’à quelques médecins du bassin alésien. Une autre commande, de 4 000 visières cette fois, va être honorée pour la deuxième semaine de production…

Des bobines de fil polymères pour les imprimantes 3D du Gard

Cela dit, la fabrication par impression 3D n’est pas totalement abandonnée. Les techniciens et ingénieurs du laboratoire C2MA réfléchissent à mettre ce procédé au service de la fabrication de pièces très complexes, par exemple pour les respirateurs artificiels.

En parallèle, le laboratoire C2MA produit également des bobines de fil polymères qui servent à alimenter les imprimantes 3D du réseau “Shields visière solidaire du Gard”. Une matière première indispensable pour la trentaine de bénévoles de ce groupe d’entraide qui fabrique lui aussi gratuitement des visières de protection pour les soignants et les professionnels de santé. Le collectif a déjà distribué quelque 8 000 visières de protection en un mois, dont 2 500 sur Alès Agglomération.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité