A la uneActualitésEconomieSociété

ALÈS L’hôtel Campanile prêt à accueillir ses clients

Stéphanie Cuisinier, directrice du Campanile d'Alès, devant l'hôtel. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Stéphanie Cuisinier, directrice du Campanile d'Alès, devant l'hôtel. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Stéphanie Cuisinier, directrice du Campanile d'Alès, devant l'hôtel. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Avec quatre clients pour sa première nuit de réouverture, l’hôtel Campanile situé sur la place des Martyrs de la résistance à Alès est loin des 50 chambres habituellement réservées à cette saison. Mais la directrice de l’établissement, Stéphanie Cuisinier, reste optimiste.

Le hall de l’hôtel Campanile, à l’image de la place des Martyrs qui l’héberge, est désert. Derrière une vitre en Plexiglass, Stéphanie Cuisinier se tient prête à recevoir ses clients. Mais le téléphone ne sonne pas beaucoup. « J’ai l’impression de revenir quatre ans en arrière, au moment de l’ouverture », se souvient la directrice de l’hôtel.

Depuis le 17 mars et la fermeture liée à la crise sanitaire du coronavirus, le quotidien et les habitudes ont considérablement changé. Il a d’abord fallu faire face à une vague d’annulation : « Au lendemain de l’annonce de la fermeture des écoles, on a eu 300 annulations dans le week-end », indique-t-elle. Les 14 salariés sont alors placés en chômage partiel, hormis les veilleurs de nuit qui se relaient pour assurer la sécurité de l’établissement. Depuis le 11 mai, ils sont quatre salariés à avoir repris le travail : « On a préservé la totalité des emplois », se félicite la directrice.

« On n’a jamais été aussi soigneux et méticuleux »

Au sein de l’hôtel, les mesures d’hygiène ont été repensées et amplifiées : « Notre priorité est de sécuriser nos clients et l’équipe », affirme Stéphanie Cuisinier. Pour cela, les ascenseurs et poignées de portes sont désinfectés toutes les heures ; du gel hydroalcoolique est placé à l’entrée et à différents points stratégiques de l’hôtel ; les chambres décontaminées ne sont relouées que 24 heures après le départ d’un client… « On n’a jamais été aussi soigneux et méticuleux », assure-t-elle.

Concernant le petit-déjeuner, des plateaux personnalisés sont préparés. Les clients n’ont plus qu’à les récupérer avant de les prendre en chambre. Pour les autres repas, l’hôtel fait la publicité des restaurants locaux qui proposent des formules à emporter. Une manière, à son échelle, de relancer l’économie locale : « La vie économique va redémarrer petit à petit », témoigne la patronne qui a pourtant perdu beaucoup avec les annulations de la Feria ou des Fous Chantants. « Je suis optimiste, ça va revenir », conclut-elle.

Tony Duret

Hôtel Campanile - Place des Martyrs de la Résistance, 30100 Alès - 04 11 94 00 77. Site Internet de l'hôtel sur ce lien.

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité