A la uneActualitésSociété

DÉCONFINEMENT À Nîmes, morne ambiance en centre-ville

La Place du Marché, pas de grand changement... (Photo Anthony Maurin).

Le déconfinement est, à Nîmes, peut-être plus important qu’ailleurs. Un centre-ville sinistré, des événements culturels d’importance annulés et des rues dont les cellules commerciales demeurent vacantes.

Aucune donnée chiffrée, aucune certitude mais quelques impressions. Au fur et à mesure que le confinement se prolongeait, les Nîmois ont pris leurs habitudes. En ce jour de déconfinement, pas de doute, les habitudes sont tenaces !

Bon, me direz-vous, nous sommes lundi, il pleut et comme tous les lundis quand il pleut, il n’y a personne dans les rues de la cité des Antonin ! Confiné ou pas le Nîmois est casanier en cette fin de printemps.

Place de l'Horloge (Photo Anthony Maurin).

Un léger frémissement a été perçu sur les grands axes aux heures de pointe mais pas plus. Entre midi et deux heures en centre-ville, il y avait autant de monde qu’un dimanche en hiver ! Il est certain que le lycée Daudet éveille un peu le cœur vieillissant de Nîmes grâce aux voix de la jeunesse qui l’envahit au quotidien. Un réveil qui a été déjà amorcé face aux Halles, pour les magasins Zara et Desigual...

Sans lui, mais aussi sans les bars et les restaurants, l’ambiance en ville est quasi la même que lors du confinement. Oui, les commerces ont rouvert mais nous sommes encore loin du compte. Ce lundi 11 mai n’était-il qu’une amorce aux prochains jours ? Certainement, en tout cas espérons-le car sans cela, Nîmes serait considérée comme une ville morte.

Sur les bancs de La Coupole, une distanciation aussi respectée que sur les escalators (Photo Anthony Maurin).

Même si le temps sera déplorable tout au long de la semaine, les Nîmois devront pointer le bout de leur nez et reprendre leurs bonnes vieilles habitudes mais à en croire les premières heures du déconfinement, le réveil des réboussiers sera optimal quand bars et restaurants seront eux aussi rouverts.

La rue de la Madeleine (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

1 commentaire sur “DÉCONFINEMENT À Nîmes, morne ambiance en centre-ville”

  1. Je vous trouve très défaitiste dans votre reportage et peu enclin à redonner le moral a nos concitoyens.
    J ai un commerce a la coupole qui a fait le plein des lundi et mardi…
    Alors soutenons nous en ayant une approche constructive et pro active…plutôt que des photos prises sans chalands ou des espaces vides
    J aurais apprécié des images de consommateurs qui reprennent leurs habitudes un jour de pluie dans des commerces qui jouent le jeu et ont besoin de votre soutien
    Signé un commerçant optimiste du centre ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité