ActualitésSociété

GARD Les agriculteurs contre les abricots non locaux

Des abricots gorgés de soleil (Photo Libre de Droit)

Le Gard est un département rural et possède une des meilleurs agricultures de France. Un terroir magique et des professionnels compétents. Cependant, ils se retrouvent une nouvelle fois face à un problème alors que les abricots gardois qui entrent à peine en production. 

" La situation se tend sérieusement et nous sommes seulement dans les premiers jours de récolte. Des producteurs, cette nuit, n'ont rien vendu au marché et repartent avec les camions pleins. Le peu qui a été vendu, l'a été à des prix de fin de saison " avouent Jeunes agriculteurs et adhérents de la Fédération départementale du secteur (FDSEA). Les abricots espagnols inondent et saturent le marché une prise de conscience serait la bienvenue.

C'est la raison pour laquelle ils viennent (pas les abricots mais les agriculteurs bien entendu) d'envoyer une lettre ouverte aux responsables des grandes et moyennes surfaces du Gard. " La crise du COVID-19 a obligé le pays à prendre des mesures aux conséquences délicates. Malgré une sortie du confinement récente, les dommages collatéraux, principalement économiques de cette pandémie sont une réalité factuelle. "

En vente directe, le produit est encore plus frais (Photo Archives JA30).

À l’échelle régionale, les conséquences de cette crise ne sont pas les seules difficultés que les agriculteurs
rencontrent cette année, les aléas climatiques les ont fortement impactés. " Comme vous le savez, la Région Occitanie, forte de 700 millions d‘euros de chiffre d’affaires annuel et de 35 000 emplois, est l’une des régions qui produit le plus de fruits et légumes en France. Chaque année, ce ne sont pas moins d’un million de tonne de fruits et légumes qui sont produits dans notre Région. "

" Dans le département, plusieurs productions ont subi les conséquences de cette crise : le secteur de l’élevage a
rencontré un arrêt total de 60% de l’activité (Objectif Gard, 15 avril 2020) et le secteur viticole référence une
perte de 97% sur le marché des restauration hors domicile (Chambre d’agriculture du Gard, 8 avril 2020) pour ne citer qu’eux. La conjoncture actuelle occasionne une perte sèche inestimable. Des nouvelles très inquiétantes pour l’économie agricole Gardoise. Cette pandémie du COVID-19, nous a permis de nous rendre compte que nous ne sommes pas seuls, l’entraide et le soutien qui en ont émergés ne peuvent être ignorés. "

(Photo Archives Anthony Maurin).

Forcément, il y a de quoi titiller une profession qui ne cesse de lutter pour sa survie. L’impact économique négatif que pourrait engendrer la vente d’abricots étrangers sur le sol gardois ne peut être envisageable cette année pour les producteurs. La saison des abricots a commencé dans le Gard et les agriculteurs demandent aux moyennes et grandes surfaces locales de soutenir la production dans vos rayons local en proposant à vos clients des fruits français, locaux, gardois.

" C'est ensemble que nous surmonterons cette épreuve et que nous sauverons l'économie agricole nationale, régionale et locale dont notre pays à tant besoin s’il veut assurer sa souveraineté alimentaire. Certains d’entre vous se sont déjà montrés solidaires en début de crise et nous vous en remercions, il faut impérativement que cela perdure " concluent les JA30 et la FDSEA30.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité