ActualitésSociété

CONFÉRENCE UNÎMES Comprendre l’oxygène pour prédire le futur !

L'université propose ce soir une conférence à suivre à distance sur Facebook. Au programme : la pollution actuelle, héritée et recyclée des lagunes méditerranéennes.

Julie Régis donnera sa conférence sur Facebook (Photo : DR)

Mardi 19 mai, à 18 heures, en direct sur la page Facebook de l’université de Nîmes (*), Julie Régis, doctorante en biogéochimie des milieux aquatiques à l’ED583, présentera le sujet de sa thèse sur le rôle de l’oxygène dans la pollution des lagunes méditerranéennes.

Elle abordera également l’impact de la crise sanitaire liée au covid-19 sur son travail de recherche. Séparées partiellement de la mer par un cordon continental, les lagunes méditerranéennes, plus connues sous le nom d’étangs, constituent des zones aux enjeux socio-économiques et écologiques majeurs à l’échelle régionale.

L’activité humaine dans leurs bassins génère d’important apports en polluants chimiques (métaux, métalloïdes, nutriments en excès, molécules organiques, pharmaceutiques, micro-plastiques…) qui sont majoritairement stockés dans les sédiments. En plus de dégrader la qualité des eaux, ces polluants se déplacent dans la colonne d’eau engendrant des risques écologiques et sanitaires puisqu’ils touchent certaines espèces comestibles.

La concentration en oxygène dans la colonne d’eau constitue le principal facteur de contrôle de cette pollution. Or, ces dernières décennies, les lagunes se sont vus impactées par des phénomènes de désoxygénation dans la colonne d’eau ou crise hypoxique (ex: malaïgue) de plus en plus intenses et fréquents. Trois lagunes méditerranéennes (étangs de Berre, de Prévost et de Thau) ont été recensées parmi les 479 zones côtières touchées.

Encadré par Isabelle Techer et Sylvain Rigaud (équipe Chrome Unîmes), le projet de thèse de Julie Régis « Hypoposlam » s’intéresse à l’impact des variations dans le temps des concentrations en oxygène dans la colonne d’eau sur le devenir des polluants contenus dans les sédiments des étangs de Thau, Berre et Prévost.

Chaque semaine, un enseignant-chercheur de l’université propose depuis chez lui d’explorer un sujet en lien avec ses thématiques de recherche. D’une durée de 20 minutes et destinées aux étudiants et personnels de l’université tout comme au grand public, ces conférences seront diffusées en direct sur la page Facebook de l'université et suivies d’une séance de questions d'une dizaine de minutes.

Pour voir les précédentes conférences, rendez-vous sur la chaîne Youtube de l’université. La prochaine conférence est programmée mardi 2 juin,à 18h, et portera sur le thème : « Pour éviter le retour à « l’anormal » : que peut le design en temps de crises ? » par Marine Royer, Designer & maîtresse de conférences en Design et Sciences sociales et directrice adjointe de l’équipe Projekt.

* Université de Nîmes - UNÎMES

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité