A la uneActualités

ALÈS L’hôpital organise la reprise des soins en toute sécurité

Le CH Alès-Cévennes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le centre hospitalier d'Alès organise la réouverture progressive de l’ensemble de ses capacités et de son offre de soins.

Pendant le pic de l'épidémie, l’hôpital avait réduit sa capacité d’accueil pour pouvoir redéployer ses moyens et se concentrer sur la prise en charge des patients infectés par le coronavirus ou suspectés de l’être. Pendant cette période, rappelons-le, près de 600 cas suspects ont pu être pris en charge aux urgences, au travers du poste médical avancé. 70 patients ont été hospitalisés en unités intensives Covid parmi lesquelles une vingtaine a effectué un séjour en réanimation.

Accès sécurisé

Les consultations ont repris lundi dernier, le 18 mai, dans toutes les disciplines. L’accès à l’hôpital est sécurisé et filtré. Les patients qui y accèdent sont invités à s’y rendre avec un masque protecteur. Ils sont accueillis, informés et orientés à l’entrée et les circulations dans l’établissement pour les consultations ont été revues de manière à éviter tout regroupement et croisement.

Pour les mêmes raisons, les patients qui ont rendez-vous doivent respecter l’horaire qui leur a été fixé afin de garantir la fluidité au sein de l’hôpital. Les personnes fragiles ou à mobilité réduite peuvent se faire accompagner, après accord donné par le secrétariat qui prend les rendez-vous. Les visites aux hospitalisés restent encore limitées, mais des mesures d’assouplissement se mettent en place. Les papas sont autorisés à rester auprès des mamans qui viennent d’accoucher. Des droits de visite sont accordés aux patients en grande détresse, sur autorisation médicale.

L'hôpital invite les Alésiens à poursuivre leur traitement

Pour les Ehpad et les services de psychiatrie qui dépendent du centre hospitalier, ils sortent également d’un confinement très strict. Les visites sont organisées avec précautions et les centres de consultations et hôpitaux de jour de psychiatrie et de pédopsychiatrie reprennent petit à petit leur activité. Enfin, les urgences se sont organisées avec des circuits séparés (infectieux et non infectieux) et reprennent leur activité.

Le centre hospitalier rappelle aux Alésiens de reprendre le cours de leurs traitements et suivis spécialisés, médicaux ou chirurgicaux. L’interruption ou le retard de prise en charge médicale, pour des patients atteints de
pathologies chroniques ou encore des patients en attente de diagnostic ou de dépistage, peut avoir des répercussions importantes sur l’état de santé. La reprise des activités priorise tout particulièrement les patients les plus âgés, fragiles ou vulnérables qui doivent impérativement réamorcer leur suivi médical. L’hôpital est donc un lieu sans risque et il serait risqué de ne pas s’y rendre.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité