A la uneActualitésSociété

NÎMES La contre-affiche pour célébrer la « non feria »

Eddie Pons dans ses œuvres (Photo archives Anthony Maurin).

C'est peut-être ce qui symbolisera le mieux cette saison festive et taurine... ou pas. Réalisée par notre Eddie Pons international sur une idée initiale de feu Juju, la désormais traditionnelle contre-affiche du club taurin Roque Gomez est enfin disponible.

C'est chaque année le cas mais cette année plus encore, la contre-affiche prend du relief et donne du sens à la période traversée. Pour exorciser nos maux sans réellement y mettre des mots, le dessinateur Eddie Pons a rendu hommage à l'artiste Nîmois José Pires, décédé en début d'année et a aussi évoqué l'épidémie actuelle.

Comment réaliser une contre-affiche en faisant sourire alors qu'il y a autant de problèmes ? Tout d'abord l'affiche. José Pires décédé, la Ville a tenu à lui rendre hommage en choisissant une de ses œuvres pour une feria... qui finalement n'aura pas lieu.

La crise sanitaire actuelle, celle de la covid-19, empêche toute célébration. Pas de feria, pas de corrida, pas de soirée dans les bodegas... Il ne reste plus que nos yeux pour pleurer ou pour regarder attentivement ce qu'est la vie.

 L'empègue se fera ultérieurement

Eddie a pris le parti de l'antagonisme. Son affiche est divisée en deux, un côté sombre, l'autre lumineux. Un versant noir, gris et blanc, l'autre coloré. Un décharné et avide de chagrin, l'autre rondouillard et festif. Sur le premier, on retrouve avec émotion les gestes barrières, lavage des mains, éternuement dans le coude, port du masque. Deux toros squelettiques, un masque et le virus himself. Sur le deuxième volet, une belle terrasse comme on aime les faire dans la région, un parasol avec une table et deux verres prêts à l'emploi. Deux toros charnus, limite aguicheurs et une croix de Camargue en signe de symbole tatoué sur le cœur du cornu en portrait.

C'est dans une vidéo d'un peu moins de cinq minutes que l'artiste a dévoilé sa contre-affiche. Terré dans une belle petite bodega, anisette et cigaro à la main, voici le Eddie que l'on connaît. Après la narration d'une blague de comptoir et une tournée générale virtuelle, Eddie Pons explique la chose.

" Roque Gomez est le seul club taurin dont le torero est un torero de fiction, un personnage de roman. Ils accompagnent cette contre-affiche depuis 1993. Après l'Aiglon et Mimi, nous étions errants dans les rues de Nîmes avant d'aller chez le Blond. J'ai aussi une pensée pour l'ami José Pires... L'empègue de cette année se fera plus tard. C'est Hervé Allemand qui s'en chargera ", précise l'artiste.

Le tarif est fixé à 10 euros et l'intégralité des recettes sera reversée à la Banque Alimentaire du Gard et au Secours Populaire. Au format 32cmX45, à commander ici.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité