A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES Daniel Richard et ses proches expliquent les raisons de l’union avec Yvan Lachaud

Daniel Richard Photo AS / Objectif Gard

Comme indiqué par Objectif Gard ce samedi, c'est désormais officiel : Daniel Richard et Yvan Lachaud ont décidé de s'unir pour le second tour des municipales à Nîmes. Une bombe politique à quatre semaines d'un second tour des municipales inédit, crise du coronavirus oblige. Après la colère de la Gauche dans son ensemble, alliée de Daniel Richard lors du premier, c'est à présent ses colistiers qui prennent la plume ce dimanche.

"C’est avec émotion que nous avons constaté que les chefs de file de trois partis politiques qui avaient rejoint l’alliance de Daniel Richard sur les bases d’un programme écologique capable de changer radicalement l’avenir des Nîmois, ont rompu cette alliance dans des actions de politisation pour des intérêts particuliers" font savoir les proches de Daniel Richard.

"Qu’il s’agisse de Jérôme Puech dans Objectif Gard le 17 mai ou autres dont le reflexe insupportable est d’agir, non pas dans l’intérêt des nîmois et de l’Alliance mais dans une logique politicienne qui consiste à « sauver les meubles » pour se garantir un avenir politique notamment lors des cantonales et des régionales de 2021, furent dévastatrices."

Et de poursuivre : "Le lundi 18 mai lors du Comité politique, Daniel Richard a de nouveau réaffirmé très vivement son refus de rencontrer le PCF et notre directeur de campagne a démissionné de ses fonctions pour marquer sa désapprobation d’un comportement déloyal de nos partenaires LFI, PS et EELV. Ce fut pire ensuite en allant quémander le 28 mai auprès du Parti Communiste, de leur propre initiative, en désaccord avec Daniel Richard et cela au nom de l’Alliance. Parti Communiste qui n’a comme objectif que de détruire notre mouvement écologiste, comme nous l’avons vu au premier tour avec leurs incessantes agressions, d’ailleurs jamais adressé à la liste Fournier, raison pour laquelle normalement, ces partis sont venu rejoindre l’Alliance."

"Cela fut pour nous totalement insupportable et donne, une nouvelle fois, une image désastreuse de la politique. Nous leur avions fait savoir en amont et notre directeur de campagne a démissionné de ses fonctions lors du comité politique du 18 mai."

"Nous n’avons pas accepté, comme Daniel Richard, cette trahison qui n’est pas conforme à l’urgence d’une transformation écologique, économique et sociale de notre ville."

Et d'annoncer les raisons de cette union avec Yvan Lachaud : "Il est indécent en ces temps de souffrances humaines et sociales, en ces temps de terribles urgences écologiques, de ne songer qu’à des tactiques politiciennes d’un autre temps. Entre un parti communiste qui a montré son visage sectaire durant cette campagne, et le maire Jean-Paul Fournier dont le passif judiciaire est connu de tous, l'urgence écologique, économique et sociale commande créativité et ambition renouvelée. On ne peut pas se comporter comme le très ancien monde, comme si rien n’était arrivé. Il fut impératif que des compétences, des bonnes volontés se mettent au service de Nîmes et des nîmois pour parvenir à affronter et traiter les difficultés qui nous attendent. Daniel Richard avait constitué une alliance uniquement pour cela."

Enfin, de rappeler : "Il n’est pas pour nous concevable de renier nos valeurs, sacrifier Nîmes à des calculs politiciens, le temps presse et il n’est donc pas question pour nous de discours guerriers comme droite contre gauche. Cela ne l’a jamais été. Nous avons donc pris acte de la rupture."

Avant de se projeter sur le second tour : "Il est temps de proposer un nouveau contrat aux nîmoises et aux nîmois pour sortir le tandem Fournier- Bouget des « affaires » de la ville en rassemblant tous les écologistes, tous les humanistes et tous les républicains de progrès sincèrement attachés à la renaissance de Nîmes.
Nous avons constaté que la liste d’Yvan Lachaud avait elle aussi évolué sans renier ses valeurs, mais consciente de l’urgence pour Nîmes. Ils ont donné à Daniel Richard, sans difficulté aucune, les totales garanties pour notre programme écologique et social ( et entre autres : Incinérateur, Magna Porta, Charte Anticor, DSP progression vers le service public...)"

"En conséquence, nous décidons de soutenir Daniel Richard qui propose avec le Centre d'Yvan Lachaud, sans aucune considération d’étiquettes, un projet écologique audacieux pour aider notre ville à aller vers le meilleur."

Daniel Richard, troisième désormais sur la liste conduite par Yvan Lachaud de s'exprimer : « Dans un contexte sanitaire et social qui bouleverse la société française, l’écologie n’a plus à être prisonnière d’un carcan politique , et le rassemblement de deux énergies de deux chefs d’entreprise aux compétences complémentaires, dépassant les clivages anciens et réflexes partisans est d’autant plus indispensable à l’avenir de notre ville »

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

5 réactions sur “MUNICIPALES Daniel Richard et ses proches expliquent les raisons de l’union avec Yvan Lachaud”

  1. Qui sont donc ces « proches de Daniel Richard » qui prennent leur plus belle plume pour vanter les mérites de ce traître ? D’après eux ce seraient donc les colistiers de Daniel Richard qui l’auraient trahi. Ce serait à mourir de rire si cela ne donnait tragiquement une image si désastreuse de la politique à Nîmes. Pour Lachaud et Richard c’est trahison et coup bas à tous les étages. Nous pourrions rappeler que, dans d’autres circonstances, Yvan Lachaud avait reçu un appui non dissimulé d’élus du Front National lors d’élections législatives. Et maintenant on voit apparaître une association de jeunes dynamiques, Génération Demain, se faisant passer pour « indépendante » et uniquement préoccupée d’écologie, qui est en réalité entièrement téléguidée par Lachaud.
    Pourquoi donc ces « proches de Daniel Richard » se cachent-ils derrière l’anonymat ? Ont-ils donc si peur du « qu’en dira-t-on » ? Quel courage ! Ajoutons qu’ils (elles ?) n’ont que des notions approximatives de l’orthographe et de la syntaxe de leur langue « maternelle ». Peut-être que, comme tous les jeunes chefs d’entreprise, ils (elles) pratique plus facilement un sabir franco-anglais que la langue française. Ajoutons que la mention de « chefs d’entreprise » par ces commentateurs anonymes en dit long: ils ont l’intention de gérer la ville de Nîmes comme une entreprise, comme LREM « , sous la férule du président, gère la France comme une start-up nation. On voit les résultats au niveau national; ça promet pour Nîmes !

  2. Je suis sans voix.
    Quel beau mélange de mensonges et de langue de bois.
    Comment explique t il le fait d’avoir signé il y a quelque mois encore en pacte disant qu’il n’y aurait aucune alliance avec LREM?
    Et coment Lachaud expliquera t il ses changements de cap ( s’ils sont vrais).
    Voila une belle paire de menteurs, seulement intéressés par la place…
    Ils se moquent des nimois!

  3. Richard voulait une place, il va sans doute l’avoir. Il a réussit à rouler ses colistiers…il va être beau ce futur conseil municipal. ça va être un vrai cirque, car ils sont nombreux à faire croire qu’ils sont différents sur le fond mais ce sont surtout des effets de manche. Ils sont nombreux à être passés par l’UMP, le  »centre » ou autre… La droite dans son ensemble sera majoritaire sans oublier les extrémistes. La politique qui sera menée sera proche de celle du gouvernement quoi qu’il arrive car c’est l’économie (la relance…) avant tout.

  4. EELV est notre catastrophe écologique nationale depuis des lustres. Ils ont passé le plus clair de leur temps à s’autodétruire de l’intérieur. Et ce positionnement « à gauche toute » aujourd’hui ne veut plus rien dire surtout en France où depuis la libération une grande partie de la droite est aussi préoccupée par le social, où notre pays est le plus redistributeur au monde et où depuis la chute du mur il n’y a plus d’alternative à l’économie de marché. Se revendiquer de gauche de façon aussi clivante est désormais une bigoterie rassurante pour celles et ceux qui y croient encore et un truc à la Trump avec d’un côté le bien et de l’autre le mal. Donc trahir ces gens là au nom d’un ancrage dans le réel, ce n’est pas trahir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité