A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES Jean-Paul Fournier porte plainte pour « injures, diffamation et insultes »

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes (Photo : AS / Objectif Gard)

Toute la presse locale a reçu ce vendredi en milieu d'après-midi un courrier électronique d'un groupe de personnes se revendiquant de l’entourage de Jean-Paul Fournier appelant de ses vœux au retrait du maire sortant pour le second tour des municipales 2020 du 28 juin prochain. Ce dernier a décidé de porter plainte.

"Soucieux des capacités de Jean-Paul Fournier à exercer ses fonctions de maire, nous avons fait constater par huissier de justice l'une de ses interviews sur France Bleu Gard-Lozère. Ce constat conforte nos craintes et crédibilise nos propos", annoncent les protagonistes du courrier à l'attention du maire mais surtout des électeurs nîmois qui se présenteront dans les bureaux de vote le 28 juin 2020.

Dans cette missive signée par une trentaine de personnalités, notamment Jean-Pierre Cabanes et André Joyeux, les signataires n'hésitent pas à attaquer directement la santé du maire sortant : "Nous avons hésité à le croire jusqu’à votre absence systématique lors de tous les débats publics organisés entre candidats, votre interview calamiteuse sur la principale radio locale truffée d’hésitations et de silences interminables, où vous répondez à l’aide d’un souffleur, nous convainquent qu’en effet vous ne dominez plus les sujets qui sont ceux d’un maire. Vous n’êtes plus que le candidat d’un entourage qui vous doit tout et craint de tout perdre. Vous n’êtes plus qu’un nom. Par respect pour les Nîmois, par respect pour vous même, par souci de vous protéger, retirez-vous tant qu’il est temps avec honneur et élégance."

La réponse de Jean-Paul Fournier ne s'est pas faite attendre. "Stop aux injures, à la diffamation et aux insultes qui empoisonnent la campagne. La campagne officielle du second tour des élections municipales n’a pas encore débuté que le climat nauséabond sur lequel elle s’est achevée en mars dernier repart de plus belle. Je regrette à nouveau les propos insultants, diffamatoires dont je suis la cible régulière sur les réseaux sociaux sans qu’aucune modération ne vienne sanctionner ces dérapages volontaires et récurrents. [...] Des attaques personnelles qui m’attristent profondément. Mais surtout, au-delà d’un sentiment personnel, j’estime que ce « débat » de violences, d’insultes donne une effroyable image de la politique. Les Nîmois méritent une campagne digne. Désormais, je ne tolère plus les propos outrageants, insultants, injurieux voir haineux à mon encontre et je déposerai plainte de manière systématique contre ces personnes, comme je viens de le faire hier."

Et le même de rappeler : "J’ai toujours privilégié le contact direct avec les Nîmoises et Nîmois dans un esprit de confiance et de totale transparence, d’échanges directs, rudes parfois, mais sincères et respectueux. C’est pour cette raison que j’ai toujours refusé les débats stériles. Plus encore aujourd’hui et vu ce que peuvent produire comme effroyables réactions certains posts sur les réseaux je ne participerai à aucun débat organisé dans le cadre des élections municipales."

L'entourage du maire confirme à Objectif Gard le dépôt d'une nouvelle plainte après ce courrier électronique, rappelant que lorsque la politique ne se fait plus sur le terrain des idées, il reste la calomnie et les attaques personnelles. Pas sûr en tout cas que l'objectif de ce courrier soit atteint. Il risque même plus probablement de renforcer la popularité d'un Jean-Paul Fournier qui n'en demandait pas tant...

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

5 réactions sur “MUNICIPALES Jean-Paul Fournier porte plainte pour « injures, diffamation et insultes »”

  1. Sans aller jusqu’au commentaire de Suze Lemur, je suis surpris que le fait de dénoncer un état de santé dont tous les Nîmois peuvent être conscients puisse être assimilé à de la diffamation ou de l’insulte. C’est malheureusement la réalité et tous les Nîmois peuvent se rendre compte de la diminution de l’état physique et surtout psychique du Maire. Il suffit d’avoir assisté à certains des derniers Conseils Municipaux, au cours desquels Monsieur le Maire devait s’appuyer sur un de ses collègues pour entrer dans la salle du Conseil, et avait du mal à prendre la parole. Il ne faut pas oublier qu’un Maire d’une ville comme Nîmes a des responsabilités importantes et doit être en mesure, physiquement et psychiquement, de les assumer. Ajoutons que l’entourage du Maire, son directeur de cabinet et ses adjoints en premier lieu, ont une responsabilité écrasante dans son attitude et son obstination. Gare au résultat.

  2. Il ne sait que dire qu’il va porter plainte… A chaque fois qu’on dit la vérité il porte plainte. Example Fournier a tué le centre ville. Il a crié à l’infamie et qu’il portait plainte etc…. C’est ridicule, il devrait se défendre dans l’arène du débat.

  3. Mr Fournier a été un grand maire qui a su transformer une ville très dégradée par de précédentes municipalités incapables de la gérer : il a fallu des Bousquet ou lui-même pour entreprendre ce vaste chantier de redressement de notre cité.
    Malheureusement pour lui, un récent et grave accident de santé a dégradé son état physique, lui laissant de regrettables séquelles, aggravées aussi par un âge qui avance inexorablement comme pour chacun.
    Mr Fournier n’étant plus en état d’être confronté dans des débats élargis à divers autres courants de pensée, il a pris la sage décision de ne plus du tout y participer, pratique cependant fort utile dans toute démocratie, ne se contentant désormais qu’à de fortuites et brèves rencontres individuelles. Ce qui l’éloigne, hélas, des réalités « in vivo » du terrain. Et ses quelques très rares interventions publiques, où il s’efforce quand même de paraître, offrent le spectacle difficile de ses difficultés de dialogue et même d’élocution : beaucoup de mots lui sont soufflés à l’oreille un par un par ses proches. Il est à craindre l’irréversibilité de cette autre affection.
    On peut donc comprendre que des citoyens de la société civile, majoritairement non engagés en politique, s’inquiètent désormais sur la réelle capacité de Mr Fournier d’affronter les graves difficultés qui nous sont promises de par la situation générale de notre société. Et si même à la suite d’une plainte qu’il déposerait pour s’en défendre – ce qui est son droit – il serait intéressant de prendre connaissance des conclusions des experts qui seront vraisemblablement nommés par la Justice pour l’éclairer, et qui pourront alors ou confirmer, ou infirmer, les observations ci-dessus exposées et permettre d’en tirer les conclusions qui s’imposeront alors à tous.

  4. @Gépé: non pas le cabinet, si vous suivez bien les directeurs et chefs de de cabinets passent justement car c’est au autre qui tire les ficelles et le maire un fantoche . Il faut être d’une incroyable mauvaise foi pour ne pas reconnaitre les énormes difficultés de JP.Fournier! Cette élection trompe les nîmois sur le système derrière un prête-nom pour conserver ses prérogatives, et les nimois se réveilleront avec la gueule de bois. Tout le monde connait le véritable maire. Si la diffamation est instruite, il faudra aller jusqu’au bout, et voir si la vérité est une diffamation, donc consulter des experts, et là la vérité s’affichera, mais après les élections. Quelle tristesse pour les nimois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité