A la uneActualitésSorties GardVauvert-Petite Camargue

GRAU-DU-ROI Vincent Ribera « reprendre les spectacles en juillet et remplir les arènes en août »

La société "Vincent Ribera organisation" gère les spectacles proposés aux arènes du Grau-du-Roi. (Photo Boris Boutet)

Malgré la situation sanitaire, Vincent Ribera, à la tête de l'entreprise éponyme responsable de la gestion des arènes du Grau-du-Roi, veut rester optimiste et espère limiter la casse pour cet été. 

Objectif Gard : Allez-vous pouvoir proposer des spectacles aux arènes du Grau-du-Roi cet été ?

Vincent Ribera : Bien sûr ! Nous reprenons le 2 juillet avec un rodéo camarguais. Petit à petit, on devrait retrouver notre rythme de croisière autour de notre fil rouge : les trois toros-piscines hebdomadaire, les lundis, mercredis et vendredis. Globalement, nous maintenons tout ce qui est lié aux traditions camarguaises. Concernant les spectacles de variété, les concerts années 80, années Goldman et le festival rock auront bien lieu. Seules les grosses productions ont annulé leurs tournées : les spectacles d'Inès Reg, Jean-Baptiste Guégan et des Chevaliers du fiel ont été reportés.

Qu'espérez-vous de cette saison 2020 ?

Si tous les spectacles programmés ont bien lieu et que les affluences sont correctes, on aura limité la casse. Si je devais faire un pronostic, je pense que le mois de juillet sera très compliqué, mais il faut reprendre les spectacles pour se remettre dans le bain. Par contre, je crois qu'on peut faire un bon mois d'août et remplir les arènes. Les gens ont envie de ressortir et de se divertir.

Allez-vous mettre en place des mesures particulières ? 

On ne connaît pas encore la réglementation qui nous sera imposée. Ce qu'on constate, c'est que petit à petit, les mesures s'assouplissent. On réfléchit à des solutions pour renforcer la sécurité. Nous allons par exemple commander du gel hydroalcoolique et nous envisageons d'ouvrir nos portes plus tôt les soirs de spectacle afin d'éviter les fortes concentrations de population. On en saura plus le 22 juin.

Vous n'êtes pas seulement à la tête des arènes du Grau-du-Roi. Vous gérez aussi celles de Palavas et du Cap d'Agde et organisez des événements tout au long de l'année dans le Gard, l'Hérault, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône. Comment s'est passé le confinement pour votre société ? 

Les six employés ont été mis au chômage partiel et en sortiront fin juin. Nous avons dû faire face à de nombreux reports de spectacles, ceux qui seront reprogrammés entre novembre 2020 et avril 2021. La saison prochaine sera donc plus dense que d'habitude. Nous n'avons eu aucune rentrée d'argent pendant cette période et pas mal de frais fixes à payer. Heureusement que nous avions un peu de trésorerie pour faire face. Mais il est clair que nous allons devoir nous serrer la ceinture et prendre un peu moins de saisonniers que les autres années.

Votre moral a-t-il été touché ? 

Sincèrement je suis toujours resté optimiste, avec l'optique de travailler cet été. En juillet et en août, nous organisons habituellement 150 spectacles sur nos trois arènes. Cette année ce sera 120 environ. Ce que j'espère désormais, c'est qu'on nous laisse travailler. Dans le cadre de spectacles en plein air, les gens ne sont pas plus en danger que dans des rues bondées ou sur des plages pleines à craquer. Si on leur impose trop de contraintes, les gens ne partiront pas en vacances cette année. Il faut rester prudent bien sûr et faire attention pour que ne pas que le virus reparte. Mais je crois sincèrement que les gens ont besoin de se divertir.

Propos recueillis par Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité