Actualités

BELVEZET La fibre optique livrée par hélicoptère

Une opération d'héliportage de fibre optique a été réalisée ce lundi 22 juin à Belvezet. 4,5 km de câble ont été déroulés le long du réseau électrique existant qui relie Montaren-et-Saint-Médiers et Belvezet. Les équipes au sol de Bouygues énergies et services ancreront pendant les prochains jours la fibre sur les poteaux électriques. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi matin, une opération spectaculaire a été menée à Belvezet pour que les habitants bénéficient d’un débit internet correct. Un hélicoptère a tiré sur 4,5 km un câble, le long du réseau existant d'Enedis.

Il servira à amener la fibre optique jusqu’à Belvezet. Le Département se fixe comme objectif 2022 pour raccorder 305 communes au très haut débit (THD), dans le cadre du projet WiGard. Et ainsi "lutter contre la fracture numérique", atteste Denis Bouad, le président du conseil départemental.

Ce dernier était donc présent ce matin pour assister à l'opération ainsi que Françoise Laurent-Perrigot, vice-président déléguée au Haut débit, Valérie Meunier et Philippe Ribot, conseillers départementaux du canton d'Alès 2, Didier Colin, directeur territorial d'Enedis, et Roland Canayer, président du syndicat mixte d'électricité du Gard (SMEG).

Le président du Département, Denis Bouad (4e en partant de la gauche), était présent ce matin pour l'opération d'héliportage de la fibre optique ainsi que Didier Colin, directeur territorial d'Enedis, Roland Canayer, président du Syndicat mixte électricité du Gard, et Valérie Meunier et Philippe Ribot, conseillers départementaux du canton d'Alès 2. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"Les bons jours, on a 5 Mbits/s. Ce matin on n'avait aucun débit", déplore encore Catherine Domenichini, 2e adjointe à la mairie de Belvezet. Alors ces travaux de montée en débit (MED) étaient très attendus dans la commune qui pâtit d'un réseau défaillant. "C'est vrai qu'il y a un faible débit. Un marché de travaux a été mis en place depuis trois mois et permet aux communes en souffrance de débit internet d'en avoir une augmentation du débit jusqu'à 30 Mbits dans le village et à 3-4 km autour", explique Thierry Bonhomme, directeur du développement numérique au Département.

Cette action menée par le Département s'appelle donc la MED (montée en débit). Il s'agit d'une situation transitoire en attendant le très haut débit (THD) permettant aux habitants de bénéficier d'une meilleure connexion internet. Le conseil départemental a choisi d'investir près de 10 millions d'euros dans des opérations MED dans les communes rurales qui sont le plus en déficit d'équipements en attendant la fibre. Déjà 36 opérations MED sont terminées et mises en service sur le territoire, huit en attente de mise en service par Orange, et cinq autres sont en cours.

Coût financier pour le Département : 240 000 €

Le câble fibre optique déposé ce matin par l'hélicoptère va donc permettre d'augmenter le débit dans un premier temps puis de raccorder ensuite Belvezet au très haut débit. Le déploiement de la fibre dans la commune devrait être effectif au deuxième semestre 2020.

La mobilisation d'un hélicoptère n'est pas souvent nécessaire pour ce type de travaux mais la zone dans laquelle la fibre optique est installée à Belvezet est très difficile d'accès. La fibre a été héliportée sur 4,5 km, le long du réseau électrique existant qui relie Montaren-et-Saint-Médiers et Belvezet. Les équipes au sol de Bouygues énergies et services ancreront ensuite dans les jours à venir le câble sur les poteaux électriques. Coût de l'opération : 240 000 €.

WiGard, le réseau "très haut débit" du Département connectera à la fibre 257 000 entreprises et foyers d'ici 2022 dans 305 communes gardoises (*). Cela représente un investissement total de 340 millions d'euros étalé sur 25 ans. Une somme prise en charge par le Département. "La volonté politique est que l'ensemble des collectivités territoriales ne dépensent pas un centime car tout le monde n'a pas les mêmes finances. Le déploiement de la fibre aurait pu constituer un handicap majeur sur le budget de certaines communes", explique Denis Bouad.

(DR)

Il y a déjà neuf communes où la fibre est arrivée dans le département. À savoir : Aigues-Mortes, Aimargues, Beauvoisin, Le Cailar, Le-Grau-du-Roi, Vauvert, Bellegarde et Saint-Laurent-d'Aigouze. "D'ici la fin 2020, encore une cinquantaine de communes sera concernée", ajoute le président du Département.

Après deux mois de confinement, il paraît encore plus essentiel pour Denis Bouad de déployer la fibre dans le Département : "La période nous a montré qu'on peut travailler autrement même si le présentiel reste important. [...] On s'aperçoit qu'on a de plus en plus besoin des outils et des moyens de communication." C'est vrai, qui n'a pas participé à une réunion sur Zoom entre mars et mai ?

Marie Meunier

* L'autre partie des communes gardoises se situe en zones AMII où les opérateurs des télécom privés se sont engagés à réaliser un réseau FTTH (acronyme anglais de "fiber to the home"). 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité