A la uneActualitésFootballHandballNîmes OlympiquePolitiqueSports GardUSAM

LE 7H50 de Julien Plantier : « Bernard Blaquart laisse derrière lui une magnifique performance »

Julien Plantier, adjoint en charge des Sports à la ville de Nîmes (Photo : Corentin Corger / Objectif Gard)

Adjoint en charge des Sports à la ville de Nîmes, Julien Plantier réagit au départ de Bernard Blaquart du Nîmes Olympique. L'occasion d'évoquer avec lui l'organisation de la prochaine saison sportive à l'USAM, dans le sport amateur en pleine crise sanitaire liée au coronavirus. Et d'évoquer la dernière ligne droite de la campagne des municipales dont le second tour est dimanche. Il est l'invité du 7H50.

Objectif Gard : Quelle est votre réaction suite au départ de coach Blaquart du Nîmes Olympique ?

Julien Plantier : C'est une page qui se tourne pour le club. Bernard Blaquart laisse derrière lui une magnifique performance. C'est l'homme du maintien, de la montée. Un entraîneur important dans l'histoire du Nîmes Olympique. Espérons que cette situation ne soit pas négative sur le plan sportif. Son départ ne s'est pas fait dans les meilleures conditions. Loin de moi l'envie de m'immiscer dans les affaires du club mais en tant que supporter ça fait quelque chose. Cela dit, je suis confiant sur l'avenir avec le passage de flambeau à son adjoint, Jérôme Arpinon. Je lui souhaite bonne chance. Il le mérite. Je le connais bien, c'est un pur nîmois et il aura la grinta pour réussir. Il a beaucoup travaillé dans l'ombre pour y arriver. Il a ses diplômes en poche. Il va falloir qu'il s'habitue à une vie sportive dans la lumière. C'est donc un changement dans la continuité de l'esprit nîmois qui nous a plutôt réussi ces dernières années.

Est-ce que vous pensez que le stade des Costières pourra accueillir du public au lancement de la nouvelle saison ?

C'est encore un peu prématuré de l'envisager. Nous sommes attentifs aux mesures gouvernementales et aux choix de la Ligue de football. Il y a désormais un cap, un objectif pour la fin août et il faut espérer que les matches puissent se dérouler avec du public. Regardez les championnats étrangers : sans public, il n'y a pas le même engouement, la même ferveur ! C'est compliqué d'envisager une reprise sans supporter.

Pour l'USAM, le problème est moins présent puisque la jauge est en dessous la limite des 5 000 spectateurs...

Nous avons plus de sérénité, c'est sûr. Les conditions sportives avec les performances de l'équipe notamment en Coupe d'Europe, le recrutement de nouveaux joueurs et l'ossature conservée permettront à l'USAM d'être compétitive aussi la saison prochaine. Cette ambition les supporters ont envie de la vivre et il est certain que la capacité d'accueil en dessous des 5 000 spectateurs devraient nous permettre d'organiser les choses plus facilement. Nous attendons là aencore les annonces de la Ligue du hand-ball et du Gouvernement mais les signaux semblent au vert.

Un mot également pour le sport amateur. On pense à toutes les associations sportives de la ville qui s'inquiètent pour la prochaine saison. Comment les rassurer ?

Nous sommes depuis le début dans une continuité des services publics et pour la saison prochaine, la Ville sera aux côtés de toutes les associations. Il est certain que nous sommes encore un peu dans l'inconnu. Est-ce que les licenciés vont reprendre leur adhésion, est-ce que les familles vont inscrire leurs enfants dans une ou plusieurs disciplines comme avant ? Il y a de la crainte, de la peur. Et donc un risque d'une baisse significative des adhésions. Nous mettrons l'accent sur la communication, sur des dispositifs qui permettront de pallier.  Par ailleurs, on travaille déjà au Forum des sports de la rentrée avec des aménagements et des nouveautés. Et je vous rappelle que Jean-Paul Fournier a décidé la réouverture de tous les équipements sportifs de Nîmes pour permettre de recréer du lien entre les associations et leurs licenciés.

Vous avez aussi décidé de maintenir les stages sportifs pour les 8-14 ans cet été ?

Tout à fait. Là aussi dans une volonté d'offrir des activités sportives pendant la période estivale à ces jeunes qui n'ont pas les moyens de partir en vacances. Encadrés par des professeurs des sports, ce sont des stages découvertes qui permettent de répondre aux attentes, en particulier dans les quartiers populaires.

Pour terminer, un mot plus politique avec cette dernière ligne droite avant le second tour. Vous êtes, rappelons-le, porte-parole du candidat Fournier. Vous êtes confiant ?

On est motivés et déterminés. C'est un challenge durant cette période avec la crise sanitaire que d'aller convaincre les électeurs de se déplacer pour ce second tour. Il faut défendre notre projet, convaincre, argumenter et rassurer. Depuis le 15 juin, nous menons de nombreuses actions sur le terrain et nous allons plus que jamais à la rencontre des Nîmoises et des Nîmois. On fait preuve d'humilité, de sérénité et on ne regarde pas ce que font les autres.

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité