ActualitésPolitique

REMOULINS Municipales : Nicolas Cartailler élu maire avec 65,24% des voix

Nicolas Cartailler, tête de liste de "Remoulins ambition collective", a remporté ce second tour avec une large avance : 65,24% des voix. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À Remoulins, Nicolas Cartailler est arrivé largement en tête de ce second tour avec 65,24% des voix (702 voix) devant Élodie Martinez, tête de liste de la majorité sortante de Gérard Pedro, qui a fait 34,75% (374 voix). 

Une "belle victoire" pour ce novice en politique : "On était soulagés mais nous étions confiants. Il n'y a pas de surprise pour nous. Le travail sur le terrain a payé", réagit Nicolas Cartailler. Comment explique-t-il un tel écart de voix ? "Les deux programmes étaient totalement différents. Peut-être les Remoulinois avaient envie de changement. L'autre liste était dans la suite de Gérard Pedro. Là, c'est une nouvelle équipe, un nouvel élan." La troisième liste menée au premier tour par Fabien Roux, qui s'est retirée, n'avait pas donné de consignes de vote pour ce dimanche 28 juin. "Mais quand on voit les scores, on imagine que les gens se sont reportés sur nous", avance le nouveau maire.

Parmi les priorités dont il va s'occuper, il y a bien sûr l'installation du conseil municipal. Mais la grosse urgence est pour lui de "travailler avec les commerçants pour sauver la saison touristique" fragilisés par la crise sanitaire. Il rencontrera aussi au plus vite le maire sortant pour voir avec lui les sujets à traiter rapidement notamment le collège, la station d'épuration, les écoles...

L'équipe de Nicolas Cartailler a aussi en tête tout un projet avec la CCPG (communauté de communes du Pont-du-Gard) à mettre en oeuvre avec les autres communes. "L'idée, c'est de dupliquer notre projet communal à l'échelle communautaire pour rebooster le territoire."

"L’abstention n’a joué aucun rôle"

La candidate perdante, Élodie Martinez, le reconnaît : "Les urnes ont parlé, clairement. Le message est clair, les Remoulinois ne veulent pas de notre projet ni de notre équipe. L’abstention n’a joué aucun rôle." Une défaite tout de même difficile à encaisser après une campagne compliquée : "Ce qui s’est passé, c’est que l’équipe de Fabien Roux voulait notre tête. Elle a donné ses forces à celle de Nicolas Cartailler. Il y a eu une campagne de dénigrement et de mensonges contre moi. Nous sommes en démocratie, il faut accepter ce résultat." Son équipe a le droit à trois sièges d'opposition au conseil municipal, contre 16 pour l'équipe majoritaire.

Comment envisage-t-elle l'après ? Ce dimanche soir, la candidate n'était pas capable de nous le dire : "Pour la suite ? Je n’ai pas pris de décision. Je vais me laisser deux ou trois jours pour réfléchir." La nuit porte conseil.

Marie Meunier et Thierry Allard

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité