Actualités

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON Une partie de l’opposition veut faire adopter la motion d’urgence climatique

Morgan Buisson, André Mergui, Anne Daniel et Geneviève Lepage. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La semaine dernière, trois membres de l'opposition issus de la liste sociale, écologique et solidaire "Villeneuve tout commence" ont organisé un point presse suite au dernier conseil municipal du 18 juin. "On nous a refusé la présentation de la motion d'urgence climatique que nous avons déposée", introduit Anne Daniel.

Pour les trois opposants, "la nouvelle majorité n'est pas engagée dans une vraie transition écologique mais dans un verdissement de surface." Ils déplorent que l'écologie soit noyée dans "une commission fourre-tout". Anne Daniel poursuit : "Nous avons proposé au dernier conseil municipal la création d'une commission "chapeau" développement durable/santé dans laquelle nous sommes prêts à nous investir pleinement. Cette commission étudierait les impacts des risques environnementaux sur la santé, les retours d'expériences de la crise liés au covid 19. [...] Au sein de cette commission nous pourrions concrétiser la motion d'urgence climatique que pour l'heure madame le maire a décidé de ne pas nous laisser présenter."

Cette motion mènerait notamment à un processus systématique d'études d'impact climatique et environnemental de tous projets notamment d'aménagement du territoire ou implique de présenter dans les six mois un plan d'urgence de réduction des gaz à effet de serre et d'adaptation à la crise climatique et environnementale ou encore la création d'un conseil d'urgence citoyen. 

"Ne pas nous laisser présenter cette motion est grave surtout après les mois que nous venons de vivre. C'est un refus d'engagement, un refus d'associer les citoyens à la transition écologique et un refus de transparence. Pour rappel cette motion a été votée à l'unanimité au conseil communautaire (du Grand Avignon) le 17 décembre 2019", poursuit Anne Daniel. 

Un bilan de l'Agenda 21 ?

Le soir du conseil municipal, Pascale Bories, la maire, avait répondu aux opposants : "Nous avons décidé d'avoir un engagement favorable au développement durable. On a nommé une adjointe en charge du suivi du développement durable et un autre chargé de la mise en place des sites énergie, et un troisième sur la rénovation énergétique et circuits courts. [...] Une cellule d'écoute sera mise sur le compte du site énergie, vous aurez donc toute votre part."

Les trois opposants se posent aussi la question du bilan de l'agenda 21 et ses 71 propositions, signé par Jean-Marc Roubaud : "L'agenda 21 sur le site municipal date des années 2008-2010 et n'est pas mis à jour", constate Geneviève Lepage, qui ajoute : "S'il n'y a pas de synergie, si les citoyens ne sont pas davantage impliqués, ça ne fonctionnera pas." Pour elle, la première étape serait déjà de faire un état des lieux : état de l'air, l'eau, la terre, l'alimentation locale...

Elle interroge aussi la participation citoyenne et aussi des actions du conseil municipal des jeunes ou du conseil des sages pour l'écologie. Valoriser et préserver font aussi partie des revendications avancées par les opposants en encourageant notamment les isolations thermiques ou encore en développant l'agriculture biologique et les marchés paysans. La suite au conseil municipal de ce jeudi 2 juillet...

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité