ActualitésSociété

NÎMES Les mineurs isolés et leurs soutiens devant la Préfecture

La banderole accrochée aux grilles de la Préfecture (Photo Anthony Maurin).

Devant les grilles de la Préfecture, les mineurs isolés défendaient leurs droits. Un rassemblement avec leurs soutiens étaient organisé vendredi en fin d'après-midi.

Le Gard est un département pauvre mais où il y a du soleil. Le chômage y bat des records, les prestations sociales aussi. Cependant, le Gard a toujours été un département d'accueil, de générosité et de compréhension.

Ils étaient plus d'une centaine à manifester. Mineurs isolés en première ligne, bien sûr, mais aussi soutiens pour l'arrière-ban. Ils parlent d'une voix, " La situation dans laquelle nous maintient la Préfecture n'est pas supportable. Pour la plupart nous sommes arrivés en France depuis plusieurs années et nous avons pu accéder à une formation professionnelle, apprendre un métier. "

Les soutiens étaient nombreux devant la Préfecture (Photo Anthony Maurin).

Par le passé, on disait qu'apprendre un métier c'était en quelque sorte apprendre la vie. En tout cas, cela contribue fortement à l'apprentissage du milieu dans lequel on l'exerce... Et dans la ville où l'on vit. Un travail permet une socialisation et offre une valorisation de soi plus importante qu'une aide sociale.

" Nous avons rencontré des artisans, des chefs d'entreprise et nous avons beaucoup appris avec eux. Mais nous leur avons aussi montrer toute notre détermination ainsi que nos qualités professionnelles. Après l'apprentissage, on peut bien souvent être embauché. Nous avons des projets, créer un foyer, passer le permis de conduire, accomplir les démarches administratives... Tout cela n'est pas possible sans titre de séjour ! Nous demandons au Préfet de nous délivrer des cartes de séjour d'au moins un an sans restriction de travail. Nous voulons aussi que ces titres nous permettent de nous insérer complètement " concluent les mineurs isolés.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
De l'ambiance... (Photo Anthony Maurin).
Et pas mal de spectateurs acteurs !(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité