Actualités

CCBTA Conseil d’exploitation de l’office de tourisme : la gouvernance fait débat

Anne Collard et Cécile Guillo ne font plus partie du conseil d'exploitation de l'office de tourisme à la CCBTA. (Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)

Vendredi dernier, le conseil d'exploitation de l'office de tourisme géré par la communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence s'est réuni pour élire son président.

La présidente sortante, Cécile Guillo, a pris la première la parole. Un discours lors duquel elle a fait savoir à l'assistance et notamment à Juan Martinez, président de la communauté de communes Beaucaire Terre d'Argence (CCBTA), sa manière de penser. "Il y a deux mots que je retiens : l’inélégance et la couardise."  Pour comprendre ces propos, il faut remonter dans le temps, jusqu'au lundi 22 juin dernier. À cette date se tenait le conseil communautaire dans la salle des Sources à Bellegarde.

Était présentée à l'ordre du jour entre autres délibérations, la désignation des membres du conseil d'exploitation de l'office de tourisme de la CCBTA dont le budget est fixé à 400 000 euros. Soit 20 personnes réparties en deux collèges celui des élus (11) et celui des professionnels du tourisme. Pour ce dernier, dix candidatures ont été déposées pour huit postes. Celles de Cécile Guillo et d'Anne Collard, toutes deux de Beaucaire, ont été rejetées, Juan Martinez faisant alors valoir une décision des élus. L'opposition représentée par Julien Sanchez, le maire de Beaucaire, avait alors voté contre cette délibération.

"Ce n’est pas une façon de remercier une personne après tout ce travail"

Les deux candidates exclues se sont ainsi présentées vendredi dernier au conseil d'exploitation de l'office de tourisme qui s'est tenu au siège de la CCBTA à Beaucaire. "Je ne remets pas en cause le fait qu’on puisse changer de président ou changer d’orientation, ce n’est pas le problème, a lancé Cécile Guillo, qui a occupé le poste de présidente pendant deux ans. Ce n’est pas comme il (Juan Martinez, Ndlr) le dit une décision des élus mais une décision unilatérale. Et il n'a même pas eu le courage de nous convoquer avant le conseil communautaire, de nous parler. Ça a été très compliqué pour nous d'apprendre les choses de cette manière. J’ai fait un travail conséquent pendant ces années et ce n’est pas une façon de remercier une personne après tout ce travail."

Anne Collard, propriétaire du domaine viticole Le Mas de Mourgues à Beaucaire, n'a également pas apprécié la méthode "ni sur le fond, ni sur la forme". "L’office de tourisme avait la chance d’avoir une présidente très dynamique, très performante, qui a beaucoup d’enthousiasme et qui a su fédérer les professionnels et les élus sur le terrain. Je voudrais comprendre les motivations. En ce qui me concerne, j’aurais eu plaisir à poursuivre. On a de l’expérience."

Une élue à la présidence

Au terme de son discours, Cécile Guillo, suivie d'Anne Collard, a quitté l'assemblée qui s'apprêtait à élire donc son président ou sa présidente. Sauf que, les professionnels du tourisme présents autour de la table et prioritaires pour postuler à ce poste n'ont présenté aucune candidature. Après plusieurs tours de table sans réaction, l'un d'eux a soumis l'idée de faire revenir la présidente sortante. Proposition rejetée. C'est donc Myriam Nesti, deuxième adjointe au maire de Fourques qui a été désignée et élue présidente du conseil d'exploitation de l'office de tourisme de la CCBTA.

"C'était une élection surprise. J'aurais aimé que ce soit un socio-professionnel qui prenne la présidence mais ils nous ont expliqué qu'après la crise sanitaire, ils n'auraient pas de temps à y consacrer préférant se concentrer sur leur activité", rapporte Myriam Nesti. Toutefois, la nouvelle présidente se dit prête à laisser sa place si dans un an l'un d'eux se manifeste. "Maintenant, je souhaite que l'on travaille tous ensemble, en bonne entente, main dans la main. C'est important." Florence Garcia-Nouguier, propriétaire du Vieux Mas à Beaucaire a été élue vice-présidente.

"Il n’y avait pas de volonté notoire de jeter deux personnes"

"Je suis serein, a répondu le président de la CCBTA interrogé sur cette élection. Je pense que c’est bien d’avoir un peu de sang neuf. De nouveaux professionnels nous ont rejoint comme ces jeunes qui ont investi dans le domaine Saint-Louis la Perdrix à Bellegarde. Aujourd'hui quatre communes sur cinq sont représentées dans le cadre de ce service public d’intérêt commercial."

Quant aux propos tenus par Cécile Guillo et Anne Collard sur la manière, il admet une faute : "Je bats ma coulpe. Pour moi, il n’y avait pas de volonté notoire de jeter deux personnes. Après, personne n’est irremplaçable." Et de poursuivre : "Je remercie Madame Guillo et Madame Collard pour le travail qu’elles ont fait et feront car le travail sur un territoire ce n’est pas seulement quand on a des fonctions. Il se poursuit tous les jours."

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité