ActualitésEconomiePolitique

BAGNOLS/CÈZE Covid-19 : une batterie de mesures votée en conseil municipal

Hier soir, lors du conseil municipal de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le conseil municipal de Bagnols s’est réuni ce vendredi soir à la salle multiculturelle avec une ordre du jour chargé.

Au menu, entre autres, une batterie de délibérations ayant trait à la crise sanitaire du coronavirus covid-19, une crise qui a déjà coûté à la commune « 350 000 euros, 140 000 euros en pertes de recettes et 210 000 euros en dépenses supplémentaires », présentera le maire Jean-Yves Chapelet.

Des dépenses induites notamment par les mesures prises par la ville pour faire face à la crise sanitaire et désormais économique, mais aussi pour remercier le personnel municipal. Ainsi, le principe de la création d’une prime exceptionnelle pour les agents mobilisés pendant la crise sanitaire a été coté à l’unanimité. Au cours du débat avec l’opposition, le maire indiquera que les modalités d’attribution et donc le nombre d’agents concernés seront débattus « dans le cadre du dialogue social. »

Deuxième mesure : l’exonération des places de marchés, terrasses et loyers pour les commerçants occupant un local communal pour la période allant du 1er avril au 31 août. Corine Martin (« Rassemblons Bagnols ») demandera s’il était possible de repousser cette date au 31 décembre, ce à quoi le maire répondra en rappelant le coût pour la collectivité de la crise sanitaire avant d’affirmer que cette date du 31 août avait « fait consensus. » La délibération sera votée à l’unanimité.

Le conseil municipal a également voté une aide économique pour les commerçants ayant bénéficié d’une aide de leur propriétaire pendant la crise sanitaire. La mairie vient donc rajouter une aide jusqu’à 50 % du loyer pendant trois mois, dans la limite de 300 euros, pour le périmètre des aides FISAC, à savoir : rue de la République, place Mallet, rue Crémieux, boulevard Lacombe, avenue Langevin, rue de l’Horloge et rue Gentil. Au cours de la discussion avec les opposants, le maire précisera qu’il n’était pas possible pour la commune d’intervenir hors du périmètre du FISAC et que pour l’heure, seuls trois dossiers étaient dans les tuyaux. La délibération sera votée à l’unanimité.

Dans la même veine, l’aide à la location commerciale pour le centre-ville est prolongée de six mois pour les commerces qui se sont installés juste avant la crise sanitaire sur les mêmes modalités : jusqu’à 50 % du loyer, avec un plafond de 300 euros mensuels. Unanimité aussi. Par ailleurs, la commune a également voté l’achat de 23 000 euros de « Fédébon », des bons d’achat uniquement valables dans les commerces locaux.

Enfin, le conseil municipal a voté à l’unanimité deux subventions de 5 000 euros chacune à la salle de spectacle coopérative la Moba et à l’association des Amis du cinéma de Bagnols pour les aider à passer le cap après la crise sanitaire. Après ces votes, Jean-Yves Chapelet insistera sur les 350 000 euros de coût de la crise du covid-19 pour la commune : « ça va être compliqué à gérer dès l’année prochaine, mais on y arrivera. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

On fait les commissions : une ribambelle de délibérations concernant la composition de diverses commissions est passée au vote. Pour les commissions municipales, la majorité a décidé de mettre « neuf titulaires et neuf suppléants, ce qui permet que tous les groupes du conseil soient représentés », expliquera Jean-Yves Chapelet.

Des sous ! : les indemnités de fonction des élus ont également été votées hier soir. Le maire prend 82,05 % de l’indice, soit 3 175 euros bruts mensuels, les adjoints 31 % de l’indice, soit 1 199 euros bruts mensuels et les conseilles municipaux avec délégation 6 % de l’indice, soit 232 euros. Un conseiller municipal ne touchera rien, il s’agit du député Anthony Cellier qui « pour être cohérent avec (ses) engagements politiques » y renonce, comme lors du précédent mandat. « Nous mettons au maximum les conseillers délégués, et nous gardons une bonne part pour les adjoints, je m’ampute d’autant », précisera Jean-Yves Chapelet avant de préciser, pour répondre à l’opposition, que les taux restaient inchangés « depuis 2008. »

Les comptes : les comptes administratifs et de gestion 2019 ont été mis au vote hier soir. On en retient un excédent de 307 000 euros sur le budget principal, et un seul budget en déficit, celui de la zone de Berret pour 151 000 euros. Un déficit expliqué par le fait qu’il reste encore un lot à la vente sur cette zone. Petite particularité, le budget du SIE Bagnols-Lussan, un syndicat d’électrification, apparaît à zéro, la structure ayant cessé ses activités. La faute à une facture de 30 000 euros datant de 1992 qu’Habitat du Gard refuse de payer pour diverses raisons. De ce fait, « on n’arrive pas à liquider ce syndicat », explique le maire, qualifiant le dossier d’« indémerdable. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité