Actualités

UZÈS Gros orage : une commerçante se retrouve les pieds dans l’eau

La boutique "Le Boudoir de Camille" a été inondé de plus de 10 cm d'eau. (DR)

Ce jeudi 23 juillet, aux alentours de 16h-16h30, un gros épisode pluvio-orageux accompagné de grêle s'est abattu sur la ville d'Uzès. De l'eau a déferlé dans les rues et sur le tour de ville. Certains commerçants se sont retrouvés les pieds dans l'eau. 

C'est le cas de Sylvie Cordin qui tient depuis 10 ans la boutique "Le Boudoir de Camille" dans la rue de la République. Son commerce est légèrement surélevé par rapport à la rue mais pas assez pour faire face à la montée des eaux de ce jeudi. Sur les murs à l'extérieur, on voit encore la marque imprimée par l'eau, presque 20 centimètres au-dessus du sol. Elle s'est engouffrée dans sa boutique sans arriver à la contenir. "Mon parquet est foutu. Il se soulève par endroits, j'espère qu'il tiendra jusqu'à la fin de la saison", livre Sylvie Cordin qui s'est retrouvée avec plus de 10 cm d'eau dans son commerce.

Un parquet neuf en plus, puisqu'elle avait refait entièrement son magasin il y a un an et demi. "Le temps qu'une commerçante voisine me trouve une plaque pour stopper l'eau, c'était déjà trop tard", poursuit-elle. Elle est restée jusqu'à 20h30 à éponger et à déplacer les meubles, aidées de cinq voisins et amis. "On a coupé l'électricité car l'eau recouvrait les prises au niveau du sol. On était tous à patauger pieds nus dans l'eau. On s'est dit que c'était trop dangereux", témoigne Sylvie Cordin.

Seuls dégâts dans la boutique de Sylvie Cordin : son parquet, quelques robes abîmées et le mur qui s'effrite à un endroit. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Mis à part son parquet, la commerçante ne déplore pas de gros dégâts même si un bout du mur de sa boutique commence à s'effriter. Quelques robes ont aussi été abîmées. Heureusement pas celles qu'elle a confectionnées pour l'élection de Miss Pays d'Uzès qui se déroulera ce samedi soir: "J'ai fait 10 robes pour les Miss "professionnelles" notamment celle de Laurie Caussanel, miss Languedoc-Roussillon 2019."

À chaque fois qu'elle balaye, la commerçante se retrouve avec un tas de limon terreux que l'eau a ramené avec elle. Elle s'est fait prêter un déshumidificateur d'air et espère que d'autres conséquences n'apparaîtront pas plus tard.

Rue de la République, cette grosse pluie étaient encore sur toutes les lèvres : "Ça a été comme une mini tempête", glisse une commerçante de la rue. Les canalisations trop étroites dans ce secteur de la ville aurait provoqué cet effet "entonnoir", selon d'autres. De nombreuses photos et vidéos ont été publiées sur les réseaux sociaux témoignant de la violence du phénomène météo.

Déjà, mercredi en fin de journée, de forts orages avaient touché le Gard rhodanien et plus particulièrement la commune de Saint-André-de-Roquepertuis. La grêle a causé de nombreux dégâts. Contactée par Objectif Gard, la mairie restait injoignable ce vendredi.

Pas très loin, à Goudargues, 25 personnes ont été évacuées du camping La Saraillère car la pluie pénétrait les tentes. "Ils ont été relogés dans la salle communale. Certains ont préféré passer la nuit dans leur voiture", raconte Carine Daniel, propriétaire du camping. Elle estime à 20-30 minutes le temps où la grêle s'est abattue sur le camping. "Je n'ai jamais vu ça, c'est la première fois. Heureusement, il n'y a pas eu de dégâts matériels", atteste-t-elle. Le camping est le seul lieu de la commune qui a été impacté comme le confirme le maire, Fred Mahler : "C'est plus du côté de Saint-André-de-Roquepertuis que ça a frappé, notamment dans les vignes."

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité