Faits Divers

NÎMES Violences et menaces dans le bus, les jeunes voulaient tourner un clip de rap

Les clients apeurés ont quitté le bus rapidement lorsque la horde de jeunes a pénétré pour se faire conduire à la prison de Nîmes. Le chauffeur Tango installé au volant explique que ce n'est pas son parcours, mais les adolescents en nombre mettent la pression. Les faits se sont déroulés, mardi en fin d'après-midi, à hauteur du quartier du Chemin Bas à Nîmes.

"Les invités" du bus répètent en coeur qu'ils doivent se rendre à la maison d'arrêt de Nîmes afin de tourner à proximité un clip de rap. Le conducteur refuse et au bout de quelques minutes les jeunes sortent. Un mis en cause a été identifié et interpellé ce jeudi par la police pour des "menaces, injures et violences" sur le chauffeur.

Mardi, une heure après cet incident, les forces de l'ordre ont été appelées par les responsables de la prison pour un attroupement anormal devant la maison d'arrêt. Lorsque la police est arrivée sur place de nouveaux problèmes ont été constatés et la police a du faire usage du gaz lacrymogène pour disperser les "acteurs" en herbe.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité