ActualitésSociété

GARD Pour le 15 août, deux concerts aux cathédrales de Nîmes et d’Uzès

La cathédrale de Nîmes et la Place aux Herbes (Photo Anthony Maurin).

Le Gard et ses cathédrales se remettent à la musique plus ou moins sacrée mais toujours partagée. Le 15 août, un concert est programmé à Nîmes et un autre à Uzès.

D'abord, il y aura la pause musicale spirituelle " Orgue à midi ", entre 12h  et 12h30, à la cathédrale de Nîmes. Le concert sera assuré par l'organiste et chef d'orchestre Claude Schnitzler. Ensuite, un récital d'orgue sera donné à 18h par Emmanuel Hocdé, l'habituel titulaire de la cathédrale de Laval, à la cathédrale d'Uzès.

Mais commençons par le commencement. À Nîmes, c'est l'association des Amis des orgues de la cathédrale de Nîmes qui sera à l'organisation, avec le soutien de la ville de Nîmes. L'entrée sera comme toujours libre et gratuite dans la limite des places disponibles, mais n'oubliez pas de participer aux frais si vous voulez revoir ce type de concert.

Pour Uzès, c'est le Comité des orgues d'Uzès, avec le soutien de la ville d'Uzès, qui organisera le spectacle qui sera quant à lui retransmis sur grand écran (entrée libre, pas de réservation mais participation aux frais souhaitée).

Une date, deux concerts et deux lieux de magie

Retour à Nîmes... Strasbourgeois, Claude Schnitzler étudie l'orgue avec Michel Chapuis, le clavecin avec Paul Blumenroeder et la direction d'orchestre avec Charles Schwarz. Puis il se perfectionne au Mozarteum de Salzbourg avec Bruno Maderna. Dès 1971, il est nommé organiste co-titulaire du grand orgue de la cathédrale de Strasbourg, fonction qu'il quitte en 1988 pour s'adonner essentiellement à des activités de chef d'orchestre. En tant qu'organiste, il se produit dans de nombreux récitals en France, Allemagne, Italie, Pays-Bas et Suisse.

(Photo Archives Anthony Maurin).

Sa discographie comporte plusieurs enregistrements édités sous le label Pamina et consacrés aux orgues historiques en Alsace (Marmoutier, Ebersmunster, Molsheim, cathédrale de Strasbourg). Ses activités de chef d'orchestre lui ont permis de diriger des orchestres prestigieux (l'Orchestre national de Radio-France, l'Orchestre national de l'opéra de Paris, la Welsch national orchestra de Cardiff, la Scottish chamber orchestra, l'Orchestre du Gewandhaus de Leipzig) et de conduire des œuvres lyriques sur de grandes scènes internationales : le Wiener Staatsoper, la Fenice de Venise, les opéras de Nice, Marseille, Montpellier, Bordeaux, Strasbourg et Cologne.

Au programme nîmois, Jean Titelouze(1563 - 1633) Hymne " Ave maris stella " (4 versets) ;  Louis Vierne (1870 - 1937) " Arabesque" (extrait des 24 pièces en style libre) ; Claude-Bénigne Balbastre (1724 - 1799) Concerto en ré majeur (prélude - allegro - gavotte - allegro).

La cathédrale de Nîmes (Photo archives Anthony Maurin).

Pour le concert uzétien, parlons un peu de l'organiste. Emmanuel Hocdé est né en 1970 à Château-Gontier en Mayenne. Il étudie l'orgue au conservatoire national de région de Saint-Maur-des-Fossés dans la classe de Gaston Litaize où il obtient une médaille d'or en 1990, puis ensuite dans la classe d'Olivier Latry. Dans la classe de perfectionnement de Louis Robilliard au conservatoire national de région de Lyon, il obtient également un premier prix.

Un CV impressionnant

À l'Université de Paris IV Sorbonne, il s'est vu décerner une licence de musicologie. Emmanuel Hocdé entre au conservatoire supérieur de musique de Paris en 1992 dans la classe de Michel Chapuis et d'Olivier Latry où il remporte deux premiers prix, un Premier prix d'orgue et un Premier prix de basse continue.

En 2001, il obtient au conservatoire national supérieur de musique de Lyon le certificat d'études complémentaires spécialisées en improvisation à l'orgue, (classe de Loïc Mallié). La même année, il remporte le prix André Marchal, le prix du public et une mention spéciale au concours international d'orgue de la ville de Biarritz. En 2002, Emmanuel Hocdé reçoit le Grand prix d'interprétation, le prix du public ainsi que le prix Jean-Sébastien Bach lors du concours international d'orgue de Chartres.

L'orgue de Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Emmanuel Hocdé est titulaire des grandes orgues Cavaillé-Coll de la cathédrale de Laval et organiste adjoint à Paris, église Saint-Éloi et église Saint-Denys-du-Saint-Sacrement. Il est  professeur d'orgue  au conservatoire à rayonnement départemental de Tulle (Corrèze) et a participé à des master-classes en France et en Afrique du Sud.

Le programme uzétien : Jean-Sébastien  Bach (1685-1750) prélude et fugue en ré majeur BWV 532 ; fugue alla gigue BWV 577 ;  Félix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847) 3e sonate en la majeur ; Alexandre Pierre François Boëly (1785-1858)  fantaisie en si b et tierce en taille ; François Couperin (1668-1733) offertoire de la Messe des couvents ; Auguste Fauchard (1881-1957) 3e mouvement " intermède " et 4e mouvement final de la Symphonie mariale. Gel hydroalcoolique et port du masque seront obligatoires à Uzès.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité