A la uneActualitésPolitique

AIMARGUES Jean-Paul Franc toujours bien décidé à quitter la CCPC

Jean-Paul Franc a écrit au Premier ministre. (Photo DR)
Jean-Paul Franc est bien décidé à quitter la CCPC (photo archives : Véronique Camplan)

Cinq semaines après avoir perdu la présidence de la Communauté de communes de Petite Camargue (CCPC), le maire d'Aimargues, Jean-Paul Franc, ne décolère pas. Ses rapports avec le nouveau président, André Brundu, sont pour l'heure inexistants et il envisage de plus en plus sérieusement de quitter la CCPC. 

"Il est trop tôt pour les déclarations, mais je ne suis pas dans l'optique de rester dans la CCPC." S'il ne veut pas trop en dire, on devine sans peine la colère froide de Jean-Paul Franc à l'égard de la majorité communautaire. "André Brundu a organisé un complot dans mon dos, alors même que ma bonne gestion lors du dernier mandat était reconnue de tous, estime-t-il. J'ai été humilié et Aimargues a été écartée des discussions. À partir de là, je ne peux pas travailler en confiance à la CCPC." 


"Tous les postes stratégiques sont revenus aux élus de Vauvert, renchérit-il. Mais ce n'est pas qu'une question de désaccord politique. En termes de maillage du territoire, je ne pense pas qu'Aimargues doive être dans la même communauté de communes qu'Aubord et Beauvoisin. Je pense que nous devrions plutôt nous retrouver du côté de la 113."  Et de la Communauté de communes Rhony Vistre Vidourle (CCRVV) avec qui Aimargues est actuellement en discussion. "Ça devrait se décanter à la rentrée", confirme Jean-Paul Franc.

Du côté de la CCRVV, rien n'est encore décidé. "C'est un dossier complexe, très sérieux, estime son président, Philippe Gras. Il y a de nombreuses problématiques patrimoniales et financières et notre intercommunalité n'a pas les mêmes compétences que la CCPC. Je vais réunir les autres maires du territoire pour en discuter. Ce qui est certain, c'est qu'Aimargues a un énorme potentiel économique et fiscal. C'est une caractéristique très positive." 

André Brundu espère un rapprochement

Des éléments qui poussent André Brundu à vouloir absolument conserver Aimargues au sein de la CCPC. "Je ne crois pas une seule seconde à un départ, déclare-t-il. Il faudrait pour cela notre accord, mais aussi celui de la communauté d'accueil et du préfet. Cela créerait des déséquilibres importants. Pour l'heure, les élus aimarguois travaillent à nos côtés pour la communauté. Il n'y a que Jean-Paul Franc que nous ne voyons plus depuis l'investiture. Je vais prendre contact avec lui dans les prochains jours." 

"Lors du précédent mandat, il y avait aussi eu des tensions et Vauvert voulait quitter la CCPC, rappelle André Brundu. Finalement tout était rentré dans l'ordre et tout le monde a travaillé main dans la main. Il serait dommage de ne pas y parvenir cette fois-ci. C'est mon rôle de favoriser l'apaisement et je vais m'y atteler." Pas sûr que cela suffise à convaincre Jean-Paul Franc de revoir ses plans.

Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité