ActualitésSports Gard

SPORT Le Tour cycliste féminin international s’est élancé du Pont-du-Gard

Margarita Victoria Garcia Cañellas, détentrice du maillot rose et donc en tête du tour, discute avant le départ avec l'Autrichienne, Anna Kiesenhofer, actuellement en 3e position au classement général. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Le 18e tour cycliste féminin international de l'Ardèche se déroule cette année du 3 au 9 septembre. Ce lundi, la cinquième étape a fait son départ du Pont-du-Gard avec 109 coureuses en course. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Il n'y a pas que les coureurs du Tour de France qui parcourent les routes à vélo en ce moment. Il y a aussi les participantes du Tour cycliste féminin international de l'Ardèche, qui fête sa 18e édition cette année. La cinquième étape de l'épreuve est partie du Pont-du-Gard ce lundi un peu avant 13 heures pour rejoindre Ruoms. 

Il est déjà arrivé lors des éditions précédentes que cette course cycliste effectue quelques passages par le Gard. Mais c'est la première année qu'elle s'élance du Pont-du-Gard. Déjà samedi, lors de la 3e étape, les coureuses sont passées par Villeneuve-lez-Avignon et Sauveterre. Ce lundi, 65 des 134,50 km du parcours étaient tracés dans le Gard pour un peloton qui allait emprunter Castillon-du-Gard, Vers-Pont-du-Gard, Uzès, Saint-Quentin-la-Poterie, Vallabrix, Pougnadoresse, Cavillargues, Saint-André-d'Olérargues, Goudargues et Barjac...

Les organisateurs de la course, le maire de Remoulins, Nicolas Cartailler, et Fabrice Verdier, président de la CCPU, étaient présents pour le départ de l'étape au Pont-du-Gard. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La course a gardé Ardèche dans sa dénomination en hommage à son département de création mais d'année en année, le Tour s'élargit à d'autres contrées. Le maire de Remoulins, Nicolas Cartailler, très heureux d'accueillir le départ de l'étape sur sa commune l'imagine bien comme ville étape à l'avenir. Il était présent pour le top départ au côté de Fabrice Verdier, président de la communauté de communes Pays d'Uzès.

109 coureuses réparties en 26 équipes étaient sur la ligne de départ ce lundi, prêtes à se coltiner les 1 638 mètres de dénivelé positif. Avec en tête, l'Espagnole Margarita Victoria Garcia Cañellas porteuse du maillot rose (équivalent du Maillot Jaune du tour de France masculin), grande favorite de la course, qui devrait succéder sans grande surprise à la triple championne du monde, Marianne Vos. Elle est talonnée de près par l'Américaine Lauren Stephens et l'Autrichienne Anna Kiesenhofer respectivement 2e et 3e au classement général. Qui gagnera ? Réponse mercredi 9 septembre, jour de la 7e et dernière étape qui ralliera Savasse (Drôme) et Beauchastel (Ardèche).

Margarita Victoria Garcia Cañellas, détentrice du maillot rose et donc en tête du Tour, discute avant le départ avec l'Autrichienne, Anna Kiesenhofer, actuellement en 3e position au classement général. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"Cette course est une manière de promouvoir la femme dans le cyclisme et de rétablir la parité. Elles ont autant de mérite que les hommes. À quelques kilomètres près, elles parcourent autant de distance qu'eux. Elles ont vraiment du mérite", assure Jessica Bertello, co-coordinatrice du Tour. Il faut dire qu'on a affaire à un "peloton d'exception" comme le souligne la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, avec des pointures de 24 nationalités différentes. Au total, 22 Françaises sont engagées dans la course.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité