A la uneActualitésSociété

FAIT DU SOIR Une saison inédite pour le théâtre de Nîmes

François Noël, directeur du théâtre de Nîmes, dans la lumière (Photo Anthony Maurin).

On le dit tous les jours ou presque mais organiser des événements culturels est une chose actuellement très compliquée. Le théâtre de Nîmes relève le défi et proposera une saison 2020-2021 tout à fait en adéquation avec le moment.

" Cette saison, je l'ai voulue ouverte au monde, aux autres, et tournée vers l'avenir. Plus que jamais, la culture est un bien de première nécessité. " Les mots sont lâchés et viennent du directeur du théâtre, François Noël qui avoue que l'avenir du lieu est en jeu. " La saison qui se présente sera impactée longtemps alors on s'adapte au nouveau paramètre qui est la covid-19. Nous devons penser différemment. Ça devient déjà une quasi routine, une seconde nature ", poursuit le responsable nîmois.

Il est certain que la jauge de la salle du théâtre Bernadette-Lafont (Place de la Calade à Nîmes), si le Gard demeure en zone rouge, sera abaissé à 400 places. Une grosse perte quand celle de l'Odéon passera à 120... Mais, au-delà des chiffres, c'est la sécurité sanitaire des spectateurs qui préoccupaient les organisateurs. Heureusement ils mettent tout en oeuvre pour éviter les problèmes.

Le théâtre de Nîmes, place de la Calade (Photo Anthony Maurin).

" La salle ne sera plus numérotée. Nous ouvrirons les portes une heure avant les spectacles. L'entrée se fera d'un côté et la sortie d'un autre, précise François Noël. Les rangées seront appelées à rentrer et sortir les unes après les autres et les personnels du théâtre accompagneront les spectateurs pour les aiguiller. Nous mettons la sécurité au centre de nos préoccupations car nous sommes un lieu clos et de concentration. Les deux premiers rangs de la salle seront supprimés et entre chaque groupe de personne un siège sera laissé vide. Le port du masque sera obligatoire. "

Mais dans les faits la programmation tient la route. Sans trop de têtes d'affiche, la quarantaine de spectacles offrira aux plus curieux une belle occasion de tenter des coups qui seront gagnants. L'ouverture de la saison est décalée au 15 octobre avec une partie du festival Tout simplement hip hop (Mehdi Baki et Nicolas Fayol) après que le nouveau festival de musique Les Volques a réellement lancé les festivités du 8 au 11 octobre.

Coups de coeur

Le 16 octobre, Lene Boel présentera deux pièces, Immortality et Ritual for the Iniut. Les 12, 13,14 et 15 novembre, Janis, de Nora Granovsky emballera les amoureux de la chanteuse américaine Janis Joplin pour un moment drôle, nostalgique et mélancolique à l'Odéon.

Encore plus, partout, tout le temps, du collectif l'Avantage du doute, aura lieu les 17 et 18 novembre. Reflet de la société de consommation et de l'immédiateté, cette création se jouera en premier à Nîmes et ne devrait pas, normalement, omettre la crise sanitaire actuelle car ce  projet intéressant est profondément ancré dans la réalité et le quotidien.

Eurydice (Photo Xavier Lambours).

Les 26 et 27 novembre, le ballet de l'Opéra de Lyon se produira à Nîmes pour trois sessions (Remansos, Solo for Two et New Then) à ne pas manquer. Avec ses cuiseurs électriques de riz, Jaha Koo, un Sud-Coréen, dialogue autour de l'histoire de la Corée de ces vingt dernières années. Un spectacle en anglais sous-titré, magnifiquement drôle (Cuckoo, les 1er, 2 et 3 décembre). T&M, compagnie qui vient de s'installer à Nîmes, proposera sa nouvelle Eurydice, un expérience du noir le 4 décembre. Un opéra lyrique très visuel qui ravive le mythe d'une errance dans une ville moderne.

Création théâtrale 2020, L'heure bleue sera jouée les 15, 16 et 17 décembre. Thriller familial trash et drôle dans l'outrance, cette pièce affiche un casting remarquable (Maël Besnard, David Clavel, Emmanuelle Devos, Valérie de Dietrich, Daniel Martin et Anne Suarez). Le festival Flamenco sera quant à lui proposé dans la même période mais verra peut-être une paire de spectacles en moins. Voilà pour 2020.

En plus de fêter son anniversaire Daniel-Jean Valade, longtemps adjoint à la Culture de Nîmes et présent ce matin à la conférence de présentation de cette saison, l'avoue : " François Noël et son équipe ont fait un sacré boulot par organiser cette saison et le théâtre a jusqu'ici bien géré la situation. Espérons que les choses se détendent car le programme est très bon. Cela va nous permettre de respirer ! "

Bonne seconde partie de saison

Pour 2021, Olivier Dubois, nouvel artiste associé du théâtre de Nîmes, vous embarquera en Égypte avec Itmahrag. Cette chorégraphie incendiaire rend hommage à la jeunesse de la révolution égyptienne (les 20 et 21 janvier). Breaking the Waves, adaptation du film culte de Lars Von Trier, est une création en version française à voir pour les plus de 16 ans. Autant vous dire que l'émancipation de l'héroïne est portée au sommet de l'art (les 27 et 28 janvier).

François Noël et Daniel-Jean Valade (Photo Anthony Maurin).

Autre spectacle choc, Contra de Laura Murphy toujours à partir de 16 ans. Acrobate féministe drôle et intransigeante, l'artiste vous pose des questions auxquelles elle répond avant la fin du spectacle à travers une performance solo incroyablement juste et justifiée. " Un vrai coup de poing à l'estomac ", avouait François Noël.

Début février, unique en France, le théâtre va traverser les neuf symphonies de Beethoven. Un voyage magnifique et inoubliable par un orchestre " génialissime ". Les 9, 11 et 12 février Backbone 12 acrobates et deux musiciens vous raconteront le corps, la société et les groupes sociaux lors d'une très belle pièce tout public.

Du lourd pour le final

Recommandée par François Noël, Fase est une danse intemporelles belle, forte, intelligente un peu à la manière de ce que pouvait faire une Pina Bausch. À voir les 10 et 11 mars. Le 20 mars, Zhora Sargsyan, pianiste de talent lauréate du Prix de la ville de Nîmes et du réputé concours international Long-Thibaud-Crespin vous jouera Schubert, Schumann, Prokofiev, Chopin, Ravel et Liszt dans la grande chambre de la cour d'appel de Nîmes.

Le 30 du même mois, " peut-être le spectacle de l'année " pour François Noël, Le feu, la fumée, le souffre, d'après Édouard II de Christopher Marlowe. Les 7 et 8 avril, Du bout des doigts, une autre nouveauté qui fera danser les doigts de Gabriella Iacono et Grégory Grosjean. " Seulement des doigts qui dansent mais des doigts de danseurs ! C'est époustouflant de dextérité et d'inventivité ", affirme le directeur.

Le feu, la fumée, le soufre (Photo Bruno Geslin).

Phèdre (brisures) de Racine, revu et corrigé par Jean-Michel Rabeux, est un ovni qui ôte au grand auteur un vers sur deux. " C'est plus fort, plus actuel et plus puissant ! ", ajoute le directeur du théâtre. De plus, cela se passera à l'Odéon et le public sera sur les quatre côté de la scène si la covid-19 le permet les 4, 5, 6 et 7 mai prochains.

Enfin, le 29 mai aura lieu un ciné-concert avec Raphaël Lemonnier et Marc Paquien. Unique, ce Voulez-vous danser avec moi, se terminera sur la place de la Calade dans l'esprit d'un bal des années 1950. Dernière date, le 18 juin, Aberration sera organisé dans le cadre du festival Uzès danse.

Pour la saison 2019-2020, les pertes de budget avaient été anticipées jusqu'à la fin de l'année mais pour 2021, la comptabilité pourrait être mise à mal si la situation perdure ou s'aggrave. " Mais le ministère va nous aider. Ils l'ont dit et redit ! Notre billetterie représente 20 à 25 % de notre budget. Les annulations de la fin de la saison dernière représente un chiffre assez neutre mais nous voulons surtout remercier le public qui nous a fait don du montant de leurs billets ", conclut un François Noël confiant.

Théâtre Bernadette Lafont, 1 place de la Calade. Théâtre de l'Odéon 7 rue Pierre Sémard. Renseignements au 04.66.36.65.00, billetterie au 04.66.36.65.10. Mail : contact@theatredenimes.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité