A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Maintenant on entre dans la cour des grands !

Denkey, Koné, Ripart et les Nîmois vont affronter des Bretons plus coriaces cette fois-ci (Photo Anthony Maurin)

Après quinze jours de trêve internationale, la Ligue 1 est de retour. Pour cette 3e journée, Nîmes Olympique (8e, 3 pts), qui a récupéré son capitaine Anthony Briançon et son attaquant Nolan Roux, reçoit le Stade Rennais (5e, 4 pts), qualifié pour la Ligue des Champions (ce dimanche à 15h). Avec Lyon, demi-finaliste de la dernière édition, qui arrive juste derrière, les Crocos entrent maintenant dans la cour des grands. 

Le début de saison du Nîmes Olympique est satisfaisant avec une large victoire et une prestation très aboutie pour débuter (4-0 face à Brest), malgré une défaite frustrante à Nantes (2-1), réduit à dix puis à neuf, où les Crocos ont manqué d'efficacité. C'est encourageant dans la quête du maintien car cette équipe fait plus que concurrencer ces formations de "son championnat". Désormais l'adversité monte d'un cran avec deux rendez-vous face à des écuries européennes programmées : un déplacement à Lyon (vendredi prochain), demi-finaliste de la Ligue des Champions 2019/2020 et d'abord la réception de Rennes, qualifié pour la prochaine édition.

"Ces clubs ne jouent pas dans la même cour que nous, ne cache pas l'entraîneur Jérôme Arpinon mais qui connaît la qualité de son effectif : on est capable de rivaliser, de faire une belle partie et de sortir la tête haute. Les joueurs que j'ai ne sont pas en Ligue 1 par hasard." La fameuse confiance que le NO a emmagasiné à l'entame de sa troisième saison consécutive dans l'élite et une volonté de fixer dans les yeux tous les autres clubs. "Il ne faut pas les regarder trop beaux. Nous aussi on sait marquer des buts. Il faut garder notre état d'esprit", appuie dans ce sens Zinedine Ferhat, auteur d'une magnifique réalisation du gauche au stade de la Beaujoire.

Faitout Maouassa lors de son passage à Nîmes apprenant le geste du torero au côté du maestro Renaud Ripart (Photo Anthony Maurin).

L'état d'esprit dont l'Algérien parle c'est cette intensité dès les premiers instants, ce pressing haut et un jeu rapide vers l'avant à la récupération du ballon. Vous pensez bien que les Rennais savent à quoi s'attendre et notamment Faitout Mouassa, prêté à Nîmes lors de la saison 2018/2019 : "jouer aux Costières, c’est toujours compliqué. C’est une équipe qui met beaucoup d’agressivité et qui a beaucoup d’envie. On sait un peu à quoi s’attendre mais je pense qu’ils ont travaillé de nouvelles choses cette saison." Le latéral gauche se méfie de ses anciens partenaires et sait l'importance de gagner les duels pour les Gardois.

"Pour jouer à Nîmes, il faut faire un match d'homme"

"Ce sera un match d'homme. De toute façon pour jouer à Nîmes il faut faire un match d'homme", prévient Jérôme Arpinon qui veut donc voir des guerriers sur le terrain, dans le bon sens du terme évidemment. Beaucoup utilise en premier cet aspect pour définir le jeu nîmois mais pas Julien Stéphan, le tacticien breton : "c’est une caricature de dire que Nîmes n’est qu’une équipe engagée et de combat. Ils ont développé de belles facultés à combiner. Les apports d’Andrés Cubas au milieu et de Birger Meling sur le côté gauche ont permis d’avoir une animation offensive encore plus variée." Le côté gauche avec l'association du lutin norvégien et de Philippoteaux qui a tant fait de misères à la défense brestoise, risque certainement d'avoir un traitement particulier par le troisième du dernier championnat.

Invaincus après un nul obtenu à Lille (1-1) et une victoire acquise face à Montpellier (2-1), les Rouge et Noir ont de nombreux atouts collectivement et individuellement. "Dans tous les secteurs du jeu, il y a une menace spécifique", constate le coach des Crocos qui a bien sûr cité Edouardo Camavinga, la pépite de 17 ans, devenu cette semaine le plus jeune joueur d'après-guerre à porter le maillot tricolore. En revanche, le technicien breton est privé de M'baye Niang, qui a "un petit souci physique" tout comme Edouard Mendy, le gardien, en négociations pour un départ à Chelsea.

Nolan Roux effectue son retour dans le groupe nîmois (Photo Anthony Maurin)

Pour les locaux, on enregistre plutôt des retours : ceux du capitaine Anthony Briançon et de Nolan Roux, aptes physiquement après avoir été contaminés au covid-19. Un virus qui épargne de nouveau, pour l'instant, le Nîmes Olympique avec des résultats tous négatifs après les tests effectués ce vendredi après-midi. En revanche, il n'est pas sûr que les deux revenants débutent cette rencontre. C'est en tout cas la tendance illustrée par l'opposition réalisée lors de la séance d'hier où le buteur et le défenseur, qui a été exclu à deux reprises lors des trois derniers affrontements face aux Rennais, figuraient dans l'équipe des potentiels remplaçants. Jérôme Arpinon pourrait donc rester dans la continuité et aligner le même onze que lors des deux premières sorties.

Nîmes : meilleure attaque du championnat

Un casse-tête qui ne le dérange pas, "c'est bien d'avoir tout le monde de compétitif et de devoir faire des choix. C'est quand tu n'en as pas que c'est compliqué." Seul le milieu Antoine Valerio est indisponible et doit se faire opérer des adducteurs. Quant à Haris Duljevic il n'a pas été retenu dans le groupe, le staff préférant convoquer huit défenseurs pour six attaquants. Les Nîmois sont malgré tout armés pour bouter les Bretons hors de leur royaume d'autant plus qu'ils bénéficient d'un atout supplémentaire que redoute Julien Stéphan : "il faudra prendre en compte un autre élément, ce sera la forte chaleur dont on n’a plus l’habitude. Il fera quasiment 35 degrés. Les corps devront s’adapter." Un stade des Costières situé en plein cagnard où les Brestois avaient explosé.

Enfin, il y a cette stat qui nous rend impatient d'assister à cette confrontation car si on en croit les chiffres on devrait voir du spectacle. Rennes (32 tirs) et Nîmes (30 tirs) sont les deux équipes qui ont le plus tenté leur chance sur les deux premières journées. Néanmoins, ce sont les Crocos qui ont le plus cadré à 14 reprises pour cinq buts marqués, ce qui fait actuellement de l'attaque gardoise la meilleure du championnat ! De quoi montrer que les hommes d'Arpinon ont des arguments pour chahuter les plus gros et tutoyer la cour des grands.

Corentin Corger

Le groupe retenu : Reynet, Dias - Alakouch, Ripart, Paquiez, Briançon, Landre, Martinez, Miguel, Meling - Cubas, Deaux, Fomba, Sarr - Ferhat, Benrahou, Philippoteaux, Denkey, Roux, Koné. 

Composition probable : Reynet - Ripart (cap.), Landre, Martinez, Meling - Deaux, Cubas - Ferhat, Benrahou, Philippoteaux - Denkey. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité