ActualitésSociété

ALÈS Débordé dès le premier jour, le nouveau centre de dépistage covid espère une accalmie

Installé sur le parking de la halle des sports de Clavières à Alès, le nouveau centre de dépistage a connu un démarrage en fanfare ce matin.

Ayant pris rendez-vous, cette femme a pu être dépistée peu avant la fermeture du site à 15 heures. (Photo Corentin Migoule)

Installé sur le parking de la halle des sports de Clavières à Alès, le nouveau site de dépistage est entrée en fonction depuis ce matin, à 8 heures. Dans des proportions démesurées, la population locale s'est présentée très tôt avant le lever du jour, provoquant une rupture prématurée des tests. Pour y remédier, de nouvelles mesures entrent en vigueur dès demain.

Comme la veille à Nîmes pour l'ouverture d'un nouveau centre de dépistage près du Parnasse, le nouveau site alésien qui a ouvert ce matin a très vite été dépassé : "On s'y attendait un petit peu lorsqu'on a vu ce qui s'est passé hier à Nîmes", admet Christel Barral, responsable adjointe qualité chez Labosud, l'organisme en charge d'effectuer les dépistages sur le nouveau site. Un site implanté sur le parking de la halle des sports de Clavières, avenue Vincent d'Indy, à Alès, et destiné à répondre à la forte demande de dépistage de la population locale, en lieu et place du centre de dépistage Labosud Carnot, à la clinique Bonnefon.

"Dès 5 heures du matin, on a vu affluer une centaine de personnes. À tel point que dès 10 heures 30, nous n'avions plus aucun test, à l'exception de ceux que nous avions mis de côté pour les gens qui avaient pris rendez-vous", précise Christel Barral. Car jusqu'à aujourd'hui, deux options s'offraient aux locaux désireux de se faire tester : prendre rendez-vous entre 8 heures et 15 heures, tous les jours y compris le dimanche, ou se présenter sans rendez-vous au cours du même créneau horaire, du lundi au vendredi.

La donne va changer, plus de tests à la volée

"Humainement nous serions en capacité d'être plus nombreux pour dépister. Nous pourrions aussi agrandir la plage horaire d'ouverture mais le problème n'est pas là. Il n'y a juste plus assez de réactifs, ces solutions nécessaires pour effectuer les tests", prévient la responsable du site. Et de poursuivre par un éclairage : "Mais la problématique n'est pas propre à Alès ou au Gard, elle est nationale !"

Pour s'adapter à une demande de dépistage qui surpasse la capacité de l'offre, l'Agence régionale de santé va changer la donne, et ce, dès demain : "On a reçu de nouvelles consignes en fin de matinée nous demandant de prioriser les cas symptomatiques se présentant avec une ordonnance après consultation du médecin, ainsi que les cas contact avérés. Pour le reste, on ne pourra plus accueillir à la volée", indique Christel Barral.

Autre modification à effet immédiat, les prises de rendez-vous en ligne sur le site de Labosud, qui ne seront possibles que 48 heures avant le jour du test PCR. À titre d'exemple, pour obtenir un rendez-vous samedi à midi, la plage horaire destinée à cette réservation ne s'ouvrira qu'à partir du jeudi à midi.

"On s'attend à ce que ce soit compliqué pendant les quinze prochains jours, et puis j'espère qu'on pourra progressivement augmenter notre capacité de tests quotidiens", achève la responsable adjointe de Labosud avant d'indiquer que le planning des rendez-vous est d'ores et déjà complet jusqu'à la fin de la semaine.

Corentin Migoule

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité