ActualitésSociété

NÎMES Spiruline et silicium pour une étude lancée par le CHU

CHU Nîmes carémeau (Photo CHU Carémeau)

La spiruline est une plante qui a des bienfaits méconnus et qui se retrouve au centre d'une étude lancée par le CHU.

Dans le cadre de sa recherche clinique, le CHU de Nîmes pilote une étude dont le but est " d’évaluer l’effet d’une supplémentation alimentaire en spiruline-silicium sur les caractéristiques biomécaniques, morphologiques et fonctionnelles de la paroi artérielle chez la personne âgée de 60 à 75 ans ". Grosso modo le CHU étudie la possibilité d'utiliser un supplément nutritionnel comme la spiruline et du silicium pour pallier une carence afin d'améliorer des performances.

En effet, les maladies cardio-vasculaires et leur prévention représentent un enjeu majeur de santé publique, en particulier chez les personnes âgées. Ces pathologies débutent souvent par une perte d’élasticité de la paroi artérielle et du muscle cardiaque.

Le silicium organique est élément essentiel à la constitution et à la stabilité des fibres d’élastine mais ses apports nutritionnels sont généralement insuffisants. La spiruline est quant à elle riche en protéines et en anti-oxydant. Comprenez donc que, si l'on ajoute de la spiruline au silicium, on pourrait obtenir un bénéfice sur la composition de la paroi artérielle et sur ses propriétés !

L'étude que lance le CHU de Nîmes analyse les effets de comprimés à avaler (sur une durée de six mois), avec de la spiruline enrichie en silicium, pour en savoir plus sur la perte d’élasticité et l’épaississement de la paroi des artères au cours du vieillissement.

Pour cela, le CHU de Nîmes lance un appel à volontaires et recrute des hommes et des femmes, non fumeurs, qui répondent aux critères suivants. Si vous voulez postuler, il vous faut être âgé de 60 à 75 ans et ne pas avoir de pathologie chronique cardiovasculaire ou diabétique. Vous bénéficierez d’explorations vasculaires et biologique innovantes et indolores qui seront réalisées à l’occasion de cinq visites (réparties sur ces six mois), dans le service de médecine vasculaire du CHU de Nîmes.

Dans le même temps et comme cela se fait régulièrement, vous percevrez une indemnisation pouvant aller jusqu’à 400 euros en fonction du nombre de visites réalisées. Si vous souhaitez participer à cette étude, n'hésitez pas à contacter le secrétariat de médecine vasculaire du CHU de Nîmes au 04.66.68.33.13 ou par mail ici : amirmokhfi.benmira@chu-nimes.fr.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité