A la uneActualités

ÉDITORIAL Le dilemme des gens qui sont nés quelque part…

(Marie Meunier / Objectif Gard)

Ils ont tout perdu. En quelques minutes, quelques heures. Les pluies torrentielles qui se sont déchainées n'ont pas fait de sentiment. Elles ont tout emporté : les mobil-homes, les oignons, les étals où reposait les produits à la vente, les tableaux, les chaises et les lits. Peu importait que la plupart des habitants, commerçants ou dirigeants avaient déjà été sacrément secoués par la crise sanitaire. Que déjà le ras-le-bol était là, bien installé depuis des mois. Ce samedi matin, les Cévennes ont morflé et presque de façon inattendue. Les alertes météo habituellement efficaces ont manqué de précisions. N'ont pas vu venir les orages qui ont grondé très fort trois bonnes heures avant que la situation échappe à tout le monde. Le bilan est lourd avec deux décès et de nombreuses vies abimées. Alors, comment trouver la motivation pour repartir ? De faire les comptes et de remonter son affaire, racheter ses meubles et ses provisions. Et d'oublier à jamais les trésors enfermés dans la cave depuis des lustres... Pas le temps de s'apitoyer sur son sort. Heureusement que la solidarité a très vite été au rendez-vous, que les services de l'État n'ont abandonné personne. Les forces de sécurité, l'armée ont joué parfaitement leur rôle en sécurisant les habitations fragilisées et ont déblayé les routes pour offrir rapidement un semblant de vie. Maintenant, les assurances vont pouvoir compenser quelque peu les pertes. Elles viendront mettre une rustine de quelques millions et c'est déjà pas mal. Reste l'éternelle question de l'après ? Comment imaginer que cette secousse ne se reproduise pas ? Car elle se reproduira. Malheureusement encore. Car les Cévennes sont une des plus belles pépites du Gard mais une terre de vulnérabilité particulièrement à l'automne. Subir ou partir ? Difficile dilemme pour des gens qui sont nés quelque part...

Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “ÉDITORIAL Le dilemme des gens qui sont nés quelque part…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité