ActualitésPolitique

PONT-SAINT-ESPRIT L’achat d’un terrain et les indemnités des élus enflamment le conseil municipal

Hier soir, lors du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La réunion du conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s’est tenue ce jeudi soir à la salle des fêtes, dans une ambiance encore une fois électrique entre la majorité et l’opposition.

Et les hostilités n’ont même pas attendu une délibération soumise au vote pour débuter : dès le compte-rendu des décisions du maire, en ouverture de la séance, les débats se sont enflammés entre la cheffe de file de l’opposition, Catherine Chantry, et la maire, Claire Lapeyronie. C’est la décision numéro 1, sur l’exercice de préemption de quatre parcelles proches de l’hôpital local, qui a mis le feu aux poudres.

La maire a donc décidé d’acheter ces parcelles, d’une surface totale de 13 280 mètres carrés, au nom de la municipalité pour 450 000 euros. « Ces parcelles intéressent à plusieurs titres la commune », justifie Claire Lapeyronie. Ainsi, la mairie compte y déplacer le skate-park, qui va devoir déménager pour cause de Pôle d'échanges multimodal, y réaliser un city-stade, y créer une voie de liaison entre le chemin des Cyprès et le chemin de l’Entrepôt, mais aussi et surtout de vendre une partie des parcelle à l’hôpital « en vue de réaliser un équipement collectif à vocation médicale et de santé afin de développer l’offre de soins », précise la maire.

De quoi faire bondir Catherine Chantry : « le 10 juin vous avez refusé notre proposition de baisser la taxe foncière au motif d’équilibre budgétaire et maintenant vous décidez d’engager une dépense de 450 000 euros non prévue au budget. Si la situation était si critique en juin, en quoi est-elle différente aujourd’hui ? » L’opposante et ancienne adjointe estimera ensuite qu’une telle décision méritait une délibération, que la partie qui concernait l’hôpital était « pour le moins vague », et que la création éventuelle d’un pôle médical par l’hôpital risquait « de mettre en danger le projet de vente de l’Hôtel-Dieu. »

« Vous avez l’art de tout mélanger, comme d’habitude, lui rétorquera Claire Lapeyronie. Nous avons l’opportunité de préempter et le maire a le droit de prendre des décisions bonnes pour l’intérêt général. » Et Claire Lapeyronie d’ajouter que « à même pas 34 euros le mètre carré, c’est une bonne affaire. » Quant à la question budgétaire, la maire affirmera que la somme figurerait sur le le budget 2021.

Sur le fond, « si on n’y va pas, c’est un coup d’arrêt pour l’hôpital et au développement du nord de la commune », ajoutera Claire Lapeyronie. « Pourquoi l’hôpital n’achète-t-il pas les parcelles directement ? », relancera Catherine Chantry. Ce à quoi la maire répondra que seule la commune a la possibilité de préempter des parcelles avant que le ton monte, l’opposante reprochant à la maire son ton professoral et le fait qu’elle n’ait « pas répondu à (leurs) questions, comme à chaque fois. »

« Vous voulez de la transparence ? »

L’ambiance restera la même sur les deux délibérations suivantes, concernant la répartition des indemnités aux élus. Une délibération purement technique, qui reprend celle de juillet sur le même thème. « Il faut faire deux délibérations distinctes, en juillet nous n’en avons fait qu’une », expliquera Claire Lapeyronie. Rien de nouveau sur le fond par rapport à l’été dernier, donc.

Pour autant, Catherine Chantry estimera que « dans cette période de crise, les élus doivent maîtriser la dépense publique, ce n’est pas le meilleur moment ». La maire rétorquera que « l’enveloppe reste la même et quand vous étiez adjointe au maire vous ne vous en plaigniez pas. » « La conjoncture est différente, et vous vous êtes augmentée largement depuis votre première élection », répondra l’opposante, agaçant la maire : « Vous n’avez pas eu la décence de démissionner et vous avez touché vos 995 euros par mois de décembre 2019 à juillet 2020, ne me parlez pas de décence. »

La passe d’armes a continué sur le même thème : « J’ai fait mon boulot d’adjointe, et vous êtes vice-présidente de l’Agglo pour 1 600 euros par mois en ne participant à presque aucune commission », lancera l’opposante, avant que Claire Lapeyronie ne close le débat. « Vous voulez de la transparence ?, lancera la maire. Je vais vous dire combien je gagne : 1 100 euros nets avant impôt, moins que le SMIC, pour une ville de 10 000 habitants. » Le débat s’arrêtera là et l’opposition votera contre la délibération comme un seul homme.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

La commune garde l’urbanisme. Une délibération d’opposition au transfert de la compétence Plan local d’urbanisme et documents d’urbanisme à l’Agglo a été votée à l’unanimité. Un transfert prévu par la loi au 1er janvier prochain, sauf si 25 % des communes représentant au moins 20 % de la population de l’Agglo s’y opposent. Dans l’Agglo, Bagnols, Pont, Laudun-l’Ardoise et Tresques ont pris ou vont prendre cette délibération, ce qui suffira à éviter le transfert.

Le plan de relance de l’économie locale précisé. Le 15 juillet dernier, la mairie a annoncé une série d’aides, précisée hier soir. Ainsi, tous les commerces de la Cazerne, locataires de la mairie, vont bénéficier d’une remise gracieuse des loyers et charges de la période du confinement, et ce sans condition, une remise gracieuse des loyers et charges pour les commerces qui se sont récemment installés à la Cazerne pour la période du 12 mai au 10 septembre 2020, et enfin cette remise sera appliquée sur la même période en cas de diminution supérieure ou égale à 30 % du chiffre d’affaires moyen. « L’ensemble des commerces n’est pas concerné. Le socle d’égalité n’est pas respecté, nous aurions pu réfléchir à un mécanisme qui allait au-delà », estimera l’opposant Didier Bonneaud. Le premier adjoint Benjamin Desbrun lui répondra que la mairie n’est pas autorisée à aider directement les entreprises et a utilisé les leviers à sa disposition. La délibération a été votée à l’unanimité.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité