A la uneActualités

EXCLUSIF Le couvre-feu réclamé pour le Gard

L'Agence régionale de Santé et le Préfet ont demandé qu'un couvre-feu soit instauré dans notre département.

(Photo illustration Anthony Maurin).

Exclusif. Déplacements interdits de 21h à 6h, bars et salles de sport fermés : un conseil de défense se tiendra mercredi à Paris pour décider de cette mesure de couvre-feu pour notre département.

Face à la dégradation rapide des conditions sanitaires, appuyée par le préfet du Gard, Didier Lauga, l’Agence régionale de santé a réclamé au Gouvernement qu’un couvre-feu soit instauré dans notre département de 21h à 6h. Le préfet du Gard a d’ailleurs convié plusieurs édiles locaux pour soumettre cette idée, nous indique ce lundi après-midi un élu. Un état d’urgence sanitaire accompagné d’un couvre-feu qui serait similaire à ce qui se fait depuis le samedi 17 octobre dans les métropoles de Montpellier et d’Aix-Marseille par exemple. Si le département du Gard dans sa totalité est concerné, l'agglomération de Nîmes est plus particulièrement visée par cette disposition.

Depuis le 17 octobre 2020, huit départements d’Ile-de-France (Paris, Seine-et-Marne, Yvelines, Essonne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val d’Oise) sont concernés par la mesure ainsi que Grenoble, Lille, Lyon, Aix-Marseille, Saint-Étienne, Rouen, Montpellier et Toulouse pour une durée minimum de quatre semaines. Ces villes ont été placées en état d’urgence sanitaire avec couvre-feu en raison de la grande circulation du virus et du taux d’occupation des lits de réanimation.

Bars et salles de sports fermés

« Dans les périmètres concernés par le couvre-feu, les bars, les établissements sportifs, les salles de jeux, les foires et salons seront fermés toute la journée et les fêtes foraines seront interdites. Les établissements d’enseignement supérieur ne pourront accueillir plus de 50 % des étudiants en présentiel. Les établissements recevant du public (ERP) de plein air (stades par exemple) seront soumis à une jauge de 1 000 personnes. Tous les ERP ne pourront plus accueillir de public après 21h. Les activités économiques se déroulant sur la voie publique (chantiers, tournages) pourront continuer à s’exercer », explique le site du Gouvernement.

« Les sorties et déplacements seront interdits de 21h à 6h du matin sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive. Par ailleurs, des dérogations seront prévues pour se rendre chez le médecin, la pharmacie de garde ou l’hôpital, pour raison professionnelle, pour les déplacements en avion ou train (le billet faisant foi), pour l’aide aux personnes vulnérables ou précaires, pour motif familial impérieux ou garde d’enfant, pour une convocation judiciaire ou administrative ainsi que pour se rendre auprès d’un proche dépendant ou pour sortir son animal de compagnie. Il n’y aura pas de fermeture des transports en commun, notamment pour permettre de répondre aux besoins des dérogations. Enfin, le télétravail, quand le métier le permet, est fortement recommandé », complètent les responsables nationaux.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité